Cavalière | FFBB

Cavalière

Message d'erreur

Warning : array_flip(): Can only flip STRING and INTEGER values! dans EntityCacheControllerHelper::entityCacheLoad() (ligne 73 dans /var/home/ffbb/public_html/sites/all/modules/contrib/entitycache/includes/entitycache.entitycachecontrollerhelper.inc).
Equipe de France 3x3
J'ai prévu de m'investir plus dans le 3x3
Léopold Cavalière avait fait une entrée fracassante sur la scène 3x3 cet été en remportant l'Open de France présenté par GRDF, avant d'être convoqué dans la foulée au rassemblement du groupe...
De plus en plus de talents
A l’instar des féminines au début du mois, les Equipes de France 3x3 masculines U18, U23 et senior étaient réunies à l’INSEP la semaine dernière avec un programme chargé mêlan...

J'ai prévu de m'investir plus dans le 3x3

Corps: 

Comment as-tu commencé le 3x3 ?
Je me suis mis au 3x3 quand ça a commencé à se démocratiser. Mon premier tournoi, c’était il y 5 ans, je devais avoir 19 ans, c’était un Open Plus à Toulouse que j’avais gagné. Je commençais à participer à des tournois, à droite, à gauche, proches de chez moi. A cette époque, je ne traversais pas la France pour participer à des tournois. Je suis très pote avec Franck Séguéla, qui lui s’est vraiment intéressé à la discipline dès le début et a développé son jeu dans le 3x3. Quand je l’ai vu, ça m’a donné envie et je lui ai dit : « écoute Franck, si tu as des opportunités pour moi, je suis preneur ».

On t'a découvert à l'Open de France à Nantes cet été, mais en fait, ça fait un moment que tu es dans le 3x3.
J’ai commencé à l’été 2015, mais c’était de manière très sporadique. Il y a des étés où je n’en ai pas fait, d’autres où j’en ai fait deux et voilà. J’ai voulu m’y mettre un peu plus l’été dernier, mais le Covid est venu gâcher tout ça. Je n’ai pas pu faire Cap d’Ail en juin mais je voulais participer au tournoi de Saint-Paul en juillet, mais mon équipe n’était pas très chaude. Donc j’ai fait les qualifications pour l’Open de France (ndlr : la veille de l'Open de France) et j’ai été "recruté" après. Et ça s’est très bien passé pour moi. J’ai été sauvé on peut dire, car en allant aux qualifications le vendredi matin j’ai eu un appel d’Antoine Eito qui m’a dit qu’ils avaient un absent dans leur équipe. Du coup, il m’a proposé de jouer avec eux. Je lui ai répondu que je jouerais le coup à fond avec mon équipe et que si on se qualifiait, je resterais avec mon équipe. En revanche, si ça ne passait pas, je serai ravi de les rejoindre. Et c’est ce qui s’est passé.

Comment tu vois le 3x3 dans ta carrière globale de basketteur ?
Le 3x3 m’apporte énormément de plaisir parce que c’est plus dans l’intensité et dans le combat. Deux notions qui me tiennent à cœur et dont je suis spécialiste. Je manque encore un peu d’expérience dans le 3x3, mais je sais que ce jeu me plait. Il faut juste réussir à switcher. Je sais par exemple qu’après un rassemblement Equipe de France 3x3 d’une semaine, si je joue comme ça avec Strasbourg, je prends direct 5 fautes. D’un autre côté, quand tu reviens d’un événement 3x3, tu reviens avec des cannes de feu parce que ça va très vite et c’est ça que j’apprécie.

Tu as l’impression que ça te permet de développer ton jeu ?
C’est un jeu différent, donc moi aussi je joue différemment et je prends plus de responsabilités dans des secteurs de jeu dans lesquels je n’ai pas l’habitude de jouer. Donc forcément je progresse sur ces points. Mais ça n’est pas le but quand je viens jouer au 3x3. Le but principal c’est de progresser en 3x3 pour pouvoir performer. C’est là que j’ai le plus d’expérience à acquérir.

Justement, tu sens la différence quand tu joues avec des joueurs 3x3 expérimentés ?
Oui, j’ai eu la chance de jouer avec Charly (Pontens) et on sent qu’il maîtrise. Il est cohérent dans ce qu’il met en place, dans ses conseils et moi ça me plait. C’est vers ça que je veux tendre. Je sais que ça prendra du temps, mais j’ai bien prévu de m’investir à fond par rapport à ça.

Antoine Eito disait qu’il venait dans le 3x3, avec beaucoup d’humilité, qu'est-ce que tu en penses ?
Je le rejoins complétement. Lui ou moi, ce n’est pas parce qu’on vient de Jeep Elite, qu’on domine ici. Il y a des joueurs beaucoup plus expérimentés et ils vont nous avoir sur des petits trucs qui vont faire la différence. Lui comme moi, on arrive en Equipe de France sur la pointe des pieds pour apprendre et apporter un maximum à l’équipe.

Certains observateurs ont tendance à dire que le 3x3 sera intéressant quand des joueurs de haut-niveau commenceront à jouer
Je pense que le fait de jouer au meilleur niveau 5x5, ça apporte forcément, ne serait-ce qu’au niveau de la dureté. C’est toujours assez bon de pouvoir jouer au meilleur niveau possible. Maintenant, c’est clair qu’il y a une réelle différence entre les deux disciplines. Avec les joueurs peu expérimentés en 3x3 comme moi, en arrivant à notre premier rassemblement Equipe de France, on a dit « Hé, c’est pas le même sport les gars ! », parce que nous, on sent vraiment la différence. Je ne sais pas si un jour il n’y aura plus que des joueurs de Jeep Elite en 3x3, mais ça m’étonnerait. Pour moi, il faut un bon mélange entre l’expérience et l’intensité. Le savoir-faire des joueurs qui évoluent au meilleur niveau français, ça peut être aussi super intéressant.

Tes ambitions en 3x3 pour cette année 2021 ?
J’avais déjà pour ambition l’été dernier de m’investir plus mais ça n’avait pas pu aboutir. J’espère que l’été prochain ce sera un peu mieux. Je commence déjà à discuter avec certaines équipes pour avoir un été vraiment chargé. Le circuit français oui, et pourquoi pas à l’étranger aussi parce que c’est hyper intéressant et que ça peut rapporter des points, que ce soit pour moi ou pour la Fédération. On est quelques-uns à en parler et ça pourrait être vraiment chouette.

Catégorie: 
Surtitre: 
Equipe de France 3x3
Auteur: 
Guillaume Karli/FFBB
Date d’écriture: 
Mercredi, 13. Janvier 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Léopold Cavalière avait fait une entrée fracassante sur la scène 3x3 cet été en remportant l'Open de France présenté par GRDF, avant d'être convoqué dans la foulée au rassemblement du groupe France en novembre à l'INSEP. Rencontre avec un joueur de Jeep Elite, qui connait finalement le 3x3 depuis plusieurs années et qui souhaite aujourd'hui s'investir plus dans une pratique correspondant parfaitement à son style jeu.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="en" dir="ltr"> <a href="https://twitter.com/Leo4valiere?ref_src=twsrc%5Etfw">@Leo4valiere</a> Sir Punisher of the Rim <a href="https://twitter.com/hashtag/OpenFrance3X3?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#OpenFrance3X3</a> <a href="https://t.co/BVpgFmdAv2">pic.twitter.com/BVpgFmdAv2</a></p>&mdash; FIBA3x3 (@FIBA3x3) <a href="https://twitter.com/FIBA3x3/status/1289585262796800000?ref_src=twsrc%5Etfw">August 1, 2020</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
Pour Newsletter: 

De plus en plus de talents

Corps: 

Parmi les joueurs appelés, il y avait des nouveaux venus dans le groupe France comme Léopold Cavalière, qui a remporté cet été l’Open de France 3x3 à Nantes. « Le 3x3 m’apporte énormément de plaisir parce que c’est plus dans l’intensité et dans le combat, explique l’ailier fort de la SIG. Deux notions qui me tiennent à cœur et dont je suis spécialiste. Je manque encore un peu d’expérience dans le 3x3, mais je sais que ce jeu me plait. » pensionnaire reconnu de Jeep Elite, Léo Cavalière affichait néanmoins un état d’esprit plein d’humilité : « Je suis là pour progresser. J’ai eu la chance de jouer hier avec Charly (Pontens) et on sent qu’il maîtrise. Il est cohérent dans ce qu’il met en place, dans ses conseils et moi ça me plait. C’est vers ça que je veux tendre. Je sais que ça prendra du temps mais j’ai bien prévu de m’investir à fond par rapport à ça. »

Un état d’esprit que recherche Richard Billant et son staff. « On analyse les petits détails qui amènent à la performance, précise Yann Julien, membre du staff technique des Equipes de France. Ce sont tous des joueurs expérimentés, on ne va pas leurs apprendre à jouer au basket. Par contre on peut leurs apprendre à bien jouer ensemble. On essaie d’apporter du mental, du management. On n’est pas que sur les aspects techniques ou tactiques. On essaie d’aborder les choses dans leur globalité. C’est ce genre de choses-là qu’on essaie de mettre en place pendant ces rassemblements. » 

Autre joueur qui fait presque office de nouveau, le revenant Mérédis Houmounou, qui avait fait partie de la toute première équipe de France à la Coupe du Monde 3x3 en 2012, avant de se mettre en retrait jusqu’à cet été. « C’est un pur plaisir de pouvoir revenir dans le groupe France, assure le meneur du SLUC Nancy, heureux de retrouver les sensations et l’ambiance des sélections 3x3. Je suis motivé parce que ça fait des années que je ne suis pas là. Je suis le petit nouveau, je suis un peu comme le petit jeune qui arrive, ils ont tous plus d’expérience que moi dans le 3x3 maintenant, mais j’ai envie de montrer que j’ai toujours des qualités pour le haut-niveau. » Même s’il affiche la même humilité que Léopold Cavalière, Houmounou n’en reste pas moins un compétiteur : « je suis content parce que je pensais que ce serait plus difficile pour moi de rattraper le niveau, mais finalement quand on a l’envie tout est possible. Mon objectif ? je joue ma place à fond donc s’il y a une place pour je ne sais quelle compétition je serai là à postuler, c’est sûr ! »

Nœuds dans le cerveau en perspective pour le staff de l’Equipe de France qui voit de plus en plus de talents à chaque nouveau rassemblement. « On est à un moment un peu particulier de l’année parce qu’on est à distance des échéances estivales, dont la plus importante : le TQO en mai, explique Yann Julien. On en profite pour faire une revue d’effectif assez large. Richard prend du recul pendant le stage, il est dans l’observation pour voir les choses avec un œil extérieur. Karim et moi, on essaie de comprendre les rouages de la performance. On essaie de voir lesquels matchent le mieux mentalement, techniquement, stratégiquement, et de voir si les profils des joueurs vont ensemble. Parce que même si on a deux ou trois très bons joueurs, si les pièces du puzzle ne s’emboitent pas, ça ne peut pas fonctionner. Il y a des entretiens individuels qui sont formalisés, mais il y a aussi des entretiens informels tout au long du stage. La petite discussion qu’on peut avoir au bord du terrain, c’est aussi ça. »

Les règles d’éligibilité des joueurs au TQO et aux Jeux de Tokyo 2021, étant assez strictes, il n’y aura pas beaucoup de marge de manœuvre pour le staff de l’Equipe de France dans sa sélection pour l’été prochain. Mais en rassemblant autant de profils différents et de générations de joueurs, Richard Billant et son équipe voient plus loin et se projettent déjà sur des échéances à moyen et long termes.

Catégorie: 
Surtitre: 
Equipes de France 3x3
Auteur: 
Guillaume Karli/FFBB
Date d’écriture: 
Lundi, 30. Novembre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
A l’instar des féminines au début du mois, les Equipes de France 3x3 masculines U18, U23 et senior étaient réunies à l’INSEP la semaine dernière avec un programme chargé mêlant mise en place tactique, entretiens individuels et tournois de fin de stage. Au total, c’est plus d’une trentaine de joueurs qui ont été supervisés par Richard Billant et son staff.
crédit: 
Hervé Bellenger / IS / FFBB
Pour Newsletter: 
S'abonner à RSS - Cavalière