Valériane Ayayi | Page 2 | FFBB

Valériane Ayayi

Message d'erreur

Warning : array_flip(): Can only flip STRING and INTEGER values! dans EntityCacheControllerHelper::entityCacheLoad() (ligne 73 dans /var/home/ffbb/public_html/sites/all/modules/contrib/entitycache/includes/entitycache.entitycachecontrollerhelper.inc).
Equipe de France féminine
Le basket, histoire de famille chez les Ayayi
Le basket, une belle histoire de famille. Dans la famille de Valériane Vukosavljevic, on trouve le père, les frères, les sœurs, etc... Une passion commune autour du ballon orange que l'ailière de...
Rencontre entre les Bleues et les joueuses du Pôle France
En stage à l'INSEP depuis le début de la semaine, les Bleues ont pris un peu de temps pour rencontrer et échanger avec les joueuses pensionnaires du Pôle France. Valérian...
"Je sentais que le timing était bon pour moi"
À la veille d'effectuer son retour au Prado de Bourges en Euroleague mais avec le maillot de Prague, club tchèque qu'elle a rejoint cet été, l'ailière des Bleue...
Les finales du tournoi La Mie Câline ce week-end à Challans
Ce week-end, les 9 et 10 juin auront lieu les phases finales de la 21e édition de la Mie Câline Basket GO à Challans (85). Les internationaux tricolores, Valériane Ayayi et Joffrey Lauvergne, les nouveaux parrains, seront présents auprès des meilleures équipes U15 venues disputer les final...
Bourges cadenasse Lyon
En s'appuyant sur une défense de fer, Bourges a totalement éteint Lyon ce vendredi à l'Astroballe (41-63). Cette victoire permet aux Tango d'assurer la première place de la saison régul...
La victoire est obligatoire
L'aventure européenne de Bourges et Villeneuve d'Ascq se poursuivra à...
Deux obstacles turcs à franchir
La perf de la journée 13
La perf de la journée 10

Pages

One Shot avec Valériane Ayayi

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 7. Juin 2017
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Découvrez la nouvelle séquence des Bleues : #OneShot. Pour ce 1er épisode, retrouvez Valériane AYAYI qui se prête au jeu des questions-réponses.
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FEquipeDeFranceFeminineDeBasketBall%2Fvideos%2F1098369020296437%2F&show_text=0&width=400" width="400" height="400" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe>

Valériane Ayayi et Sarah Michel ont répondu à vos questions

Corps: 

Les deux joueuses tricolores ont répondu à toutes vos questions en direct. Retrouvez leur interview en replay.

Suivez l'actu de l'Equipe de France féminine sur la page Facebook des Bleues : cliquer ici

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Samedi, 27. Mai 2017
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Valériane Ayayi et Sarah Michel étaient en direct sur la page Facebook de l'Equipe de France féminine ce samedi à 13h15.
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FEquipeDeFranceFeminineDeBasketBall%2Fvideos%2F1091788440954495%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe></p><p> <blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">RDV à 13h15 sur la page Facebook des Bleues : <a href="https://t.co/ob0G1JuqBy">https://t.co/ob0G1JuqBy</a><a href="https://twitter.com/valeriane_ayayi">@valeriane_ayayi</a> et Sarah Michel répondront à vos questions en live <a href="https://t.co/5tCsaSS1OV">pic.twitter.com/5tCsaSS1OV</a></p>&mdash; Equipe France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/868385892075024385">May 27, 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

100% de réussite pour Ayayi (23 points)

Corps: 

L'ailière française a terminé le match avec un superbe 100% de réussite (9/9 aux tirs). Au final, Ayayi inscrit 23 points, 5 passes, 4 rebonds, 2 interceptions, 0 balle perdue et 34 d'évaluation. Et Villeneuve l'emporte dans les Landes (80-83).

Surtitre: 
La Tricolore du week-end (J20)
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 6. Mars 2017
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Déjà auteur de 20 points la semaine dernière à Bourges, Valériane Ayayi a réitéré ce samedi soir sur le parquet de Basket Landes.
crédit: 
(Crédit : Bellenger/IS/FFBB)
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FEquipeDeFranceFeminineDeBasketBall%2Fvideos%2F1036005386532801%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe>

Les 20 points de Valériane Ayayi

Surtitre: 
La Française du week-end - LFB (J19)
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 27. Février 2017
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Valériane Ayayi a été essentielle dans le succès de Villeneuve à Bourges (61-64). L'ailière tricolore termine le match avec 20 points, 7 rebonds, 3 passes et 2 interceptions en 32 minutes.
crédit: 
(Crédit : Bellenger/IS/FFBB)
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FEquipeDeFranceFeminineDeBasketBall%2Fvideos%2F1031531863646820%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe>

Ayayi, Epoupa et Johannes honorées

Corps: 

Le Trophée a été présenté lors du 1er Gala des Internationaux qui s’est déroulé le 21 septembre dernier au Relais Plaza à Paris. Le Club souhaite faire le lien entre les générations et accompagner les joueurs et joueuses des le début de leur carrière. Cette récompense met en lumière le formidable parcours de jeunes joueurs potentiels et leur investissement à porter haut les couleurs de l’Equipe de France de Basket.

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Chalon-sur-Saône, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 20. Novembre 2016
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Isabelle Fijalkowski, présidente du Club des Internationaux, a remis le Trophée des Etoiles 2016 - Club des Internationaux - Adidas à Valériane Ayayi, Olivia Epoupa et Marine Johannes à l’occasion du match de l’Equipe de France féminine contre les Pays-Bas au Colisée de Chalon sur Saône.
crédit: 
(Crédit : Bosi/FFBB)

En mode Guerrières

Corps: 
Euroligue féminine - Journée 3
 
Aux commandes avant d'entamer la dernière période (53-46), Bourges et Clarissa Dos Santos (19pts, 13rbds) ont littéralement craqué sous la pression de Sopron. Yvonne Turner (21pts) et ses partenaires ont passé un terrible 31-16 à des Berruyères incrédules. Il s'agit de la première défaite des Tango cette saison en Euroligue.

Lattes Montpellier a pris l'eau face à Kursk. Ogwumike (16pts, 14rbds) et Héléna Ciak (13pts) n'ont laissé aucune chance aux Gazelles qui n'ont pas pu se relever après une entame de match ratée (4-19, 8').

Enfin Villeneuve d'Ascq a signé un bel exploit en mettant Salamanque au tapis. Les Nordistes et Valériane Ayayi (15pts) ont démarré pied au plancher (21-0, 8'). Vexées, les partenaires d'Adaora Elonu (17pts) sont revenues petit à petit, allant même jusqu'à passer en tête à 8 minutes de la fin (55-56). Les Guerrières ont serré la vis dans le money time pour décrocher un premier et précieux succès dans leur campagne européenne.

 
Sopron (HUN) - Bourges 77-69
Lattes Montpellier - Kursk (RUS) 50-88
Villeneuve d'Ascq - Salamanque (ESP) 69-68
 
 
Eurocoupe féminine - Journée 3
 
Avec 3 victoires en 4 matches pour nos clubs français, la soirée s'est plutôt bien passée. Au rayon des mauvaises nouvelles, la deuxième défaite consécutive de Basket Landes en Eurocoupe avec en prime la grave blessure de Kalis Loyd après deux minutes de jeu. Malgré Céline Dumerc (21pts), les Landaises n'ont pas été en mesure de contrer Fribourg et Annie Tarakchian (23pts, 12rbds). Dans le même groupe, Nice a battu le leader Venise grâce à une belle prestation de Victoria Macaulay (24pts).

Charleville-Mézières est toujours invaincu après sa victoire sur Wasserburg. Kaleena Lewis (19pts) et les Flammes ont réalisé 30 bonnes minutes (57-38) avant une baisse de régime qui a permis aux Allemandes d'y croire jusqu'au bout.

Enfin, les Déferlantes n'ont pas tremblé face à Namur.  Isis Arrondo (18pts) et Yuliya Andreyeva (16pts) ont porté le NRB qui se retrouve à égalité à la première place du groupe (2v-1d) en compagnie de Ragusa et Nymburk.

 
Nice - Venise (ITA) 57-52
Fribourg (SUI) - Basket Landes 62-54
Charleville-Mézières - Wasserburg (GER) 69-62
Nantes Rezé - Namur (BEL) 74-52
 
Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 10. Novembre 2016
Vignette: 
Chapeau: 
Villeneuve d'Ascq a réalisé un grand match mercredi soir face à l'équipe espagnole de Salamanque. Porté par une Valériane Ayayi impériale (15pts), l'ESBVA n'a pas manqué le départ contrairement à son adversaire et a su résister au retour ibérique en fin de rencontre. Battu à Fribourg, Basket Landes a également perdu sur blessure Kalis Loyd. Un véritable coup dur pour le club du Sud Ouest sur qui le sort semble s'acharner.

La carte jeunes

Corps: 

Ce n’est pas encore une passation de pouvoir mais bien le signe qu’une nouvelle génération prend de plus en plus de place en Equipe de France. Valériane Ayayi qui relève le défi physique des Canadiennes en première mi-temps. Marine Johannes qui provoque le premier écart en faveur des Bleues en début de quatrième quart-temps. Olivia Epoupa, enfin, qui compense son manque de réussite (1/9) par une activité de tous les instants (5 rbds, 6 pds, 4 ints). Une véritable peste dont le moteur ne s’arrête jamais. Insupportable pour l’adversaire. Indispensable pour son équipe. Pas une de ces trois jeunes femmes n’a dépassé les 22 ans. Mais le futur des Bleues s’écrit déjà aujourd’hui. "Elles sont talentueuses… Ce ne sont pas n’importe quelles jeunes. Je ne suis pas dans leur tête mais tant mieux pour nous qu’elles jouent si bien", rigole Endy Miyem, une des trois Braqueuses rescapées de Londres 2012. "Cela fait trois mois aujourd’hui qu’on travaille ensemble. Depuis le 16 mai on les voit grandir et évoluer. C’est l’avenir du basket féminin français. C’est bien qu’elles vivent ces moments parce qu’elles joueront sans doute d’autres Jeux Olympiques", se félicite de son côté leur entraîneur, Valérie Garnier.

Mais en attendant Tokyo 2020 ou pourquoi pas Paris 2024, leur impact sur les résultats de la campagne 2016 est spectaculaire. La blessure de Céline Dumerc a accéléré le mouvement. Et alors que l’absence de la leader charismatique du groupe aurait pu ajouter de la pression sur les épaules de la jeune garde, celle-ci semble, au contraire, pleinement assumer ses nouvelles responsabilités. "A chaque match je lui dis que je joue pour elle", insiste Epoupa, plus gros temps de jeu de l’équipe à Rio, à propos de celle qui lui a légué la place de chef d’orchestre. "Il y a beaucoup de pression mais j’ai la confiance de mon staff, de mes coéquipières. Il faut utiliser cette énergie positive pour mieux jouer." Titulaire dans l’aile, Valériane Ayayi savoure, elle qui avait été la dernière joueuse coupée avant l’Euro 2015. "J’ai 22 ans et jouer un tournoi olympique c’est énorme. Je remercie la coach de me faire confiance. Les anciennes ont su nous porter vers le très haut niveau", estime celle que la grave blessure au genou de Diandra Tchatchouang a rendue incontournable. "L’équipe a besoin de notre fougue et de notre innocence." L’innocence, le terme qui caractérise sans doute le mieux Marine Johannes, empruntée en début de compétition mais qui ressemble de plus en plus à la révélation LFB de la saison passée, depuis sa sortie face au Japon. "Mondeville me manque mais je préfère rester encore un peu", glissait-elle timidement à un confrère normand. "Je ne m’attendais déjà pas à être ici. Alors une demi-finale des Jeux... c’est un rêve pour moi."

Le rêve se poursuivra jeudi à minuit face aux Etats-Unis pour une place en finale. Et l’insouciance étant l’apanage de la jeunesse, c’est sans peur que le trio du futur de l’Equipe de France défiera les meilleures joueuses du Monde.

Surtitre: 
EQUIPE DE FRANCE A FEMININE
Auteur: 
par Julien Guérineau, à Rio
Date d’écriture: 
Mercredi, 17. Août 2016
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dans un quart de finale olympique sous pression, un trio de joueuses de 22 ans et moins a, tour à tour, su se montrer décisif pour emmener l’Equipe de France en demi-finale.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB

"Les yeux écarquillés"

Corps: 

Comment parvenez-vous à rester concentrée sur la compétition malgré l’excitation qui entoure votre arrivée à Rio et au Village Olympique ?

Les Jeux Olympiques sont un évènement rare et spectaculaire. Mais à l’intérieur de ces Jeux nous avons une compétition à faire. En dehors du terrain on pourra profiter de ce qu’il y a autour. Les anciennes nous donnent des conseils au quotidien mais elles veulent aussi nous laisser profiter. En nous voyant les yeux écarquillés devant Rafael Nadal ou Pau Gasol elles revivent ce qu’elles ont vécu à Londres en 2012 et ça leur fait du bien. Dans les têtes on se dit forcément : je suis là. Quand c’est ta première expérience olympique c’est évidemment quelque chose d’extraordinaire. Après, être présente sans performer, sans avoir un résultat ce n’est pas la même chose.

Tous les petits détails qui peuvent paraître anecdotiques semblent prendre des proportions différentes aux Jeux...

Bien évidemment. Quand on te donne ta dotation avec le coq ! Ah le coq ! Les anneaux ! On rêve des anneaux, on les voit partout et on prend des photos tous les jours.

Faut-il faire la queue pour prendre la photo au village olympique au milieu de ces anneaux ?

(elle rigole) Elle a beaucoup tourné cette photo ! Tous les athlètes la veulent. Nous sommes passées derrière des volleyeuses allemandes et on a attendu un peu. Mais on la voulait notre photo. Elle est sympa non ?

Comment s’est déroulée la présentation des deux équipes au Club France ?

Avec Sarah Michel on n’en revient pas. Nous sommes présentées devant une salle pleine. Les médias viennent nous parler. En playoffs ou à la Coupe de France il y a 5 ou 6 journalistes. Ici ça filme dans tous les sens. J’en prends plein les yeux et je prends tout ce qu’il y a à prendre.

Les conditions de vie au village olympique ont été beaucoup commentées. Quelles sont vos premières impressions ?

On savait que ce serait compliqué. Nous avions lu pas mal de choses sur des délégations qui avaient quitté les lieux avant de revenir. Les problèmes de vols, de tuyauterie. On a les nôtres. Le contexte olympique fait qu’on laisse un peu plus passer. Après je suis joueuse professionnelle mais je descends au Campanile avec mon club donc il ne faut pas exagérer.

 

Surtitre: 
EQUIPE DE FRANCE A FEMININE
Auteur: 
par Julien Guérineau, à Rio
Date d’écriture: 
Vendredi, 5. Août 2016
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
A 22 ans, Valériane Ayayi découvre l’environnement des Jeux Olympiques avec l’enthousiasme de la jeunesse mais également la volonté de performer sur le terrain.
crédit: 
Julien Bacot/FFBB

A 40 minutes de Rio

Corps: 
L'adversaire
Olivia Epoupa : "Méfiance et vigilance. Un quart de finale n'est jamais facile, il faudra avoir un haut niveau de vigilance. On n'a pas montré une régularité sur 40 minutes, ça sera un challenge."
Valériane Ayayi : "Ce sera un match difficile. Elles sont aussi à 40 minutes de Rio. On doit faire le travail et ça passe par le physique et la défense. Mais il ne suffit pas de le dire, il faut le faire."
Valérie Garnier : "L'Argentine est une équipe qui ne lâche rien, avec un axe 1-5 très fort. Ce sont des joueuses agressives offensivement, avec beaucoup de mobilité, d'énergie. Il faudra être dans le respect de l'adversaire, avec humilité. Ce sont les 40 minutes les plus importantes."
 
L'ambiance avant le quart
Olivia Epoupa : "On se prépare. Le jour de repos hier nous a permis de faire des soins, de voir nos proches. Ce matin on est reparti. Demain ce sera un combat."
Héléna Ciak : "Nous sommes motivées. Il y a une superbe cohésion sur et en dehors du terrain. On a hâte d'être à demain."
 
Rio dans 40 minutes ?
Olivia Epoupa : "On est à 40 minutes de remplir l'objectif. On a envie de franchier l'étape mais il ne faut pas s'emballer. On sourira quand il le faudra."
Valérie Garnier : "C'est ce pour quoi on travaille depuis le début de la préparation."
Sandrine Gruda : "Les JO ça se vit, ça ne se raconte pas."
 
Le public nantais
Héléna Ciak : "Ils sont derrière nous. On a pensé à eux quand on a eu du mal pendant le match. J'espère que demain ils seront encore plus parce qu'on aura besoin d'eux."
Sandrine Gruda : "C'est un public chaleureux. Ca fait toujours plaisir de jouer pour un public qui vibre avec nous sur chaque passe, chaque tir."
 
TQO féminin 2016 - Programme des quarts de finale
 
Vendredi 17 juin
12h30 : Espagne - Corée du Sud
15h00 : Turquie - Cuba
18h00 : Biélorussie - Chine
20h30 : France - Argentine
 
Premières de leur groupe sans trembler, l'Espagne et la Turquie sont concentrées sur leur objectif olympique. La Roja devra se méfier des Asiatiques qui, au-delà d'un mental d'acier, sont de redoutables shooteuses à trois points à l'image de Ajeong Kang (meilleure marqueuse du tournoi avec 20.0pts par match) et ont dans leur rang une pépite, Jisu Park (15.0rbds par match) agée de 17 ans.
 
La Turquie de Lara Sanders partira également favorite. L'intérieure naturalisée devra contrôler la meilleure joueuse cubaine Clenia Noblet (14.0pts et 10.5rbds).
 
Enfin, la confrontation Biélorussie - Chine pourrait être la plus indécise de la journée. Battues par la Corée du Sud mercredi, Yelena Leuchanka et ses partenaires devront hausser leur niveau de jeu. Face à une formation chinoise un peu décevante dans ce TQO, difficile de faire un pronostic.
Surtitre: 
Equipe de France féminine - TQO
Auteur: 
A Nantes, Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Jeudi, 16. Juin 2016
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Vendredi (20h30), l'Équipe de France affrontera l'Argentine en quarts de finale du Tournoi de Qualification Olympique féminin 2016. Devant leurs supporters, les Bleues auront besoin d'une victoire pour s'assurer un ticket aux Jeux Olympiques. A la veille de ce match décisif, Valérie Garnier et ses joueuses ont livré leurs sentiments devant les médias à l'occasion d'un point presse.

Lattes Montpellier fait durer le plaisir

Corps: 
Playoffs - Finale retour
 
Lattes Montpellier - Bourges 61-51
 
C’est Elodie Godin qui inscrit les 4 premiers points de cette finale retour. Valériane Ayayi y va de son triple lançant parfaitement le BLMA (7-0, 3’). Page à longue distance puis Salagnac et Ciak sous le panier relancent les Berruyères. Mais Ayayi, 8 points déjà, leur répond dans la foulé encore une fois sur un tir primé qui force Valerie Garnier à arrêter le match (12-7, 5’). Les débats s’équilibrent et l’intensité monte d’un cran sur le terrain comme dans les tribunes. O'Hea clos ce quart temps sur un magnifique alley hoop (16-10, 10’)
 
L’Australienne repart de plus belle grâce à un 3 points qui donne 9 longueurs d’avance aux Gazelles. Dumerc puis Salagnac relancent les Tango sur la ligne des lancers francs (21-14, 13’). Mais ce sont bien les locales, en place défensivement et plus en réussite offensivement qui creusent à nouveau l’écart avec une Valeriane Ayayi en feu (31-14, 16’). Danielle Page (9pts), de près puis de loin, réduit l’écart avant la pause (36-25, 20’).
 
Au retour des vestiaires, Bourges montre un autre visage. Plus appliquées en attaque mais surtout plus intenses en défense, les filles de Valerie Garnier recollent (38-31, 23’). Le ton monte dans le Palais des Sport de Lattes, Paoline Salagnac, trop agressive est obligée de céder sa place. Les Montpelliéraines profitent des nombreuses pertes de balles adverses pour enflammer le public (44-31, 26’). Encore une fois, ce sont les cadres Salagnac et Dumerc qui sonnent la révolte avant le dernièr acte (49-38, 30’).
 
Le momentum est bien bleu et blanc ce soir. Tout juste de retour, Gaelle Skrela plante un trois points. Sa coéquipière Anaël Lardy ne tremble pas aux lancers francs et donne de l’air à son équipe (53-39, 32’). Le BLMA contrôle son match des 2 côtés du terrain. Bourges n’y arrive pas en attaque et ne trouve la faille que sur des exploits personnels (57-43, 35’). Dans un dernier barroud d'honneur, Salagnac puis Ciak ramènent les Berruyères à 8 points et 2 minutes à jouer. Mais les Gazelles ne se dispersent pas et s'imposent finalemen 61-51.
 
Avec une adresse retrouvée et une Valeriane Ayayi de gala (19pts), le BLMA a remis du piment dans cette finale en égalisant à une manche partout. Comme leur adversaire mercredi soir, les Berruyères ont été trop maladroites (33% à 2pts, 18% à 3pts). La belle de dimanche s’annonce bouillante.
 
Belle : Lattes Montpellier - Bourges le dimanche 15 mai à 20h00 (Ma Chaîne Sport)
Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Finale Playoffs
Auteur: 
A Lattes, Nicolas Baslé (LFB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 13. Mai 2016
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dos au mur après sa défaite à Bourges mercredi, le BLMA n'a pas tremblé devant son public lors du match retour. Porté par une grande Valériane Ayayi (19pts), Lattes Montpellier a réalisé le match parfait pour égaliser. La belle décisive se jouera dimanche (20h sur Ma Chaîne Sport) dans le Sud.

Pages

S'abonner à RSS - Valériane Ayayi