Pôle France Basket | FFBB

Pôle France Basket

Message d'erreur

Warning : array_flip(): Can only flip STRING and INTEGER values! dans EntityCacheControllerHelper::entityCacheLoad() (ligne 73 dans /var/home/ffbb/public_html/sites/all/modules/contrib/entitycache/includes/entitycache.entitycachecontrollerhelper.inc).

La LF2 et les U16 masculins victorieux

Corps: 

Nationale Masculine 1
18e journée
Besançon bat Pôle France* (65-58)

Il s’en est fallu de peu pour que le PFBB enchaîne un 2e succès. Face à Besançon, les U18 masculins ont d’abord eu toutes les peines du monde à rentrer dans la partie (menés 7-24). Mais à force d’abnégation et de détermination, les joueurs de Cathy Melain (en l’absence de Lamine Kebe) sont revenus au contact (50-50 à 10 minutes de la fin). « C’est une énorme frustration : le plan de match a été respecté par moment, mais on a oublié après tous les fondements qui ont fait que nous avions réussi à revenir. Cette constance nous fait vraiment défaut depuis le début de la saison ». Les 8 points marqués dans le dernier acte par les jeunes du PFBB scellent le sort de la rencontre en faveur des bisontins (58-65), portés par Tom Foucault (23 points).

Ligue Féminine 2
15e journée
Pôle France bat CSP Nantes Basket* (54-46)

Troisième succès cette saison des U18 féminines du PFBB en LF2. Avec une marque répartie, les joueuses de Grégory Halin se sont montrées solides défensivement, et ont fait la différence sur la fin du match. Menées de 4 points à 15 minutes du terme, elles infligent un cinglant 16-3 aux Nantaises pour virer en tête, qu’elles ne quitteront plus jusqu’à la fin du match (54-46). « Après deux matches où nous ne sommes pas passés pas loin de la victoire, cela nous a enfin souri ce week-end. C’est un excellent match, très défensif, avec beaucoup d’engagement et d’intensité. Un match référence avec cette victoire à l’extérieur » confiait Grégory Halin.

Nationale Masculine U18
Groupe A – 1e journée
Pôle France bat Paris Basketball* (86-42)

Le suspense n’aura pas duré longtemps. Sans Dadiet et Diawara qui ne jouent plus avec les U18, le Paris Basketball n’a pas pu rivalisé face aux U16 masculins du Pôle France : 23-10 après 10 minutes, 45-23 à la pause, les joueurs de Bernard Faure ont récité leur basket pour leur reprise. « C’est très encourageant pour cette deuxième partie de saison. De belles phases défensives et collectives, tandis qu’en attaque, les jeunes ont joué sur un rythme élevé ». Le PFBB l’emporte largement (86-42), grâce notamment aux 20 points de Nolan Traoré, et aux 17 points de Noa Essengue. Dans une semaine, c’est un adversaire de taille qui attend les U16 du PFBB : le BCM Gravelines-Dunkerque.

Nationale Féminine 1
13e journée
Escaudain bat Pôle France* (69-37)

Les Nordistes ont fait respecter leur rang. Au contact du Top 3 de cette poule A de NF1, Escaudain n’a laissé aucune chance aux jeunes joueuses du Pôle France. Malgré les 15 points d’Inès Pitarch Granel, le PFBB n’a pas été en mesure de stopper la force de frappe intérieure adverse et le duo Madjiguene Sene (21 points) / Rudiane Eduardo (13 points). « Un match assez décevant car malgré un bon départ où le plan de jeu a plutôt bien été respecté, la suite a été mauvaise notamment défensivement. On a manqué de cohérence et de régularité face à la défense de zone d’Escaudain » analysait Arnaud Guppillotte.
 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France BasketBall
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 17. Janvier 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les quatre équipes du Pôle France étaient sur les terrains ce week-end, et deux d'entre elles se sont distinguées en l'emportant : la LF2 sur le parquet du CSP Nantes Basket (54-46) et les U16 masculins au Paris Basketball (86-42).
crédit: 
(Crédit : Bellenger/IS/FFBB)
Pour Newsletter: 

Nouveau succès du Pôle France en NM1

Corps: 

Nationale Masculine 1
17e journée
Pôle France bat Avignon-le-Pontet * (70-58)

Les U18 masculins du Pôle France ajoutent un nouveau succès à leur liste pour cette saison 2021/2022 avec une quatrième victoire (cinq si on rajoute celle obtenue sur le terrain à Besançon, mais perdue ensuite sur tapis vert) acquise sur le terrain d'Avignon-Le-Pontet (70-58). En l'absence de Lamine Kebe, c'est Cathy Melain qui dirigeait les troupes du PFBB pourtant à la peine à la pause puisque menées de 7 points (29-36). Mais les coéquipiers de Rayan Rupert, impérial avec 21 points et 10 rebonds, vont corriger le tir en 2ème mi-temps. "On a haussé le ton défensivement, en encaissant seulement 22 points ensuite. On a retrouvé nos valeurs de solidarité et de combat, qui nous ont permis d'avoir des paniers faciles. On a montré beaucoup de caractère et c'est très intéressant" analysait Cathy Melain. Prochain match pour les jeunes du PFBB en NM1 : ce vendredi à 16h00 à domicile, face à Besançon (à suivre en direct sur YouTube FFBB).

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France BasketBall
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 12. Janvier 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les jeunes pousses du Pôle France font encore parler d'eux. Les pensionnaires du PFBB se sont à nouveau imposés en NM1 hier mardi soir. Cette fois, ce sont les joueurs d'Avignon-Le-Pontet qui en ont fait les frais (58-70).
crédit: 
(Crédit : Christophe Canet)
Pour Newsletter: 

Une reprise malgré tout encourageante

Corps: 

Ligue Féminine 2
12e journée
SIG* bat Pôle France (55-53)

Devant au score tout le match, les U18 féminines du PFBB ont vécu une terrible fin de match samedi face à la SIG. Pour son 1er match de l’année 2022, tout avait pourtant bien commencé pour les joueuses de Grégory Halin : en tête à la pause (30-26), les coéquipières de Leila Lacan (19 points) voyaient peu à peu les Alsaciennes revenir au tableau d’affichage. À 6 dixièmes du terme, sur une touche ligne de fond, la canadienne Stephany Skrba se retrouvait seul sous le cercle pour offrir le succès à la SIG. « C’est rageant car on a mené tout le match. C’est décevant car on fait une belle rencontre, on a réussi à tenir face à 30 minutes de défense de zone. Pour ce premier match avec une seule semaine d’entraînement, c’est plutôt positif ; ces matches après les fêtes ne sont jamais évidents » analyse Grégory Halin.

Nationale Féminine 1
12e journée
Le Havre bat Pôle France (74-54)

Pas de miracle chez le leader. Le PFBB s’est incliné sur le parquet de Normandes samedi soir (74-54). Invaincues, les Havraises ont fait respecter leur rang malgré une belle résistance des pensionnaires du Pôle France (31-31 à la pause). Mais les joueuses de Laurent Chamu ont fait la différence dans le 3ème quart (26-11), bien aidées par Verdine Warner qui inscrit 28 points du haut de son 1,94m.

Nationale Masculine 1
16e journée (match en retard)
Le Havre* bat Pôle France (73-54)

Reporté pour cause de COVID-19 en décembre dernier, les U18 masculins du Pôle France se sont déplacés au Havre jeudi soir, après seulement deux jours d’entraînement dans les jambes. Les coéquipiers d’Aurèle Brena-Chemille (13 points, 4 interceptions) ont montré de belles choses mais ont craqué en fin de partie, encaissant un cinglant 14-0. « Pour un match de reprise c’était plutôt honorable, d’un point de vue défensif du moins » confie Lamine Kebe à l’issue du match. « Offensivement on a eu plus de mal, on a bien senti notre manque d’entraînement en raison de la coupure des fêtes de fin d’année. Mais c’est plutôt encourageant face à une équipe du haut de championnat, contre qui nous avons joué les yeux dans les yeux pendant plus de 30 minutes ».

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France BasketBall
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 10. Janvier 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Si les deux équipes féminines se sont inclinées pour leur retour à la compétition en 2022, elles ont malgré tout montré de belles choses. Même constat pour la NM1 en match en retard sur le parquet du Havre jeudi dernier (défaite 53-72).
crédit: 
(Crédit : Bellenger/IS/FFBB)
Pour Newsletter: 

Les masculins s'illustrent

Corps: 

Nationale 1
15e journée
Pôle France bat *Kaysersberg (67-58)

Avec un effectif plus complet, le Pôle France a renoué avec la victoire lors d’un déplacement en Alsace. Un succès obtenu grâce à une deuxième mi-temps de haute volée (36-23) marquée par une prestation défensive de très haut niveau. "Les garçons ont été courageux et solidaires dans une petite salle bien remplie", se réjouit Lamine Kébé. "C’était très belle performance collective et individuellement on peut ressortir Melvin Ajinça et Noah Penda qui ont fait un match de costauds." Les lignes arrières du PFBB alimentant pleinement la marque, le rebond contrôlé, la différence s’est faite dans les six dernières minutes, les jeunes joueurs de la structure fédérale parvenant à multiplier les passages sur la ligne des lancers-francs pour s’imposer.

Ligue Féminine 2
10e journée
Toulouse bat *Pôle France (85-43)

Le suspense n’a pas vraiment fait rage vendredi soir à l’INSEP. Les Toulousaines, en embuscade au classement derrière Mondeville et la SIG, ont imposé leur rythme, signant un 21-8 dès le premier quart-temps. "Dès le début, Toulouse a montré que c’était une équipe qui pouvait jouer la montée", reconnaît aisément Grégory Halin. "On s’est rapidement aperçu que c’était bien plus fort que nous dans tous les domaines. On s’est accroché mais pas de regrets." Les jeunes joueuses du PFBB auront un dernier match ce mercredi face à Champagne Basket, qui est aux portes du haut de tableau dans un championnat LF2 très incertain. Une ultime rencontre avant la trêve de Noël : "on espère que la coupure nous fera du bien pour nous remettre ensuite dans une bonne intensité".

Nationale Féminine 1
11e journée

Geispolsheim bat *Pôle France (84-49)
"Autant la semaine dernière il y avait des motifs de satisfaction face à une grosse équipe, cette fois nous n’avons rien fait pour les gêner. Des problèmes d’attitude, d’engagement, d’investissement notamment en défense, de concentration, peu de communication. Quand on met tout ça dans le shaker ça donne un résultat très mauvais". La déception est grande pour Arnaud Guppillotte et les U16 féminines qui n'ont jamais rivalisé face à Geispolsheim. Déjà menées de 19 points après 10 minutes (10-29), les pensionnaires de l'INSEP n'ont jamais existé et ont laissé les coéquipières de Cécile Dambach (18 points) dérouler leur jeu. Le PFBB boucle la phase aller avec 2 victoires au compteur, avant la trêve hivernale.

U18 Elite
10e journée
*Pôle France bat Saint-Quentin (82-54)
"10 matchs, 10 victoires ce n’est pas rien" appréciait Bernard Faure. Face à Saint-Quentin, les U16 du Pôle France ont récité leur basket et concluent la première partie du championnat avec un bilan parfait. Après avoir fait la différence en première mi-temps (47-29), Yannis Allard (18 point) et ses partenaires sont restés appliqués sur la fin de la rencontre et peuvent partir en vacances sereinement. "C'est une satisfaction de rester invaincus" confie Bernard Faure. "On sait que la deuxième phase sera plus difficile et exigeante mais on va travailler pour être ambitieux. Le groupe avance, il met plus de constance dans les efforts". De bon augure pour la suite du championnat en Groupe A à la rentrée de janvier.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France BasketBall
Date d’écriture: 
Lundi, 13. Décembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Le Pôle France Basketball a vécu ce week-end au rythme des victoires masculines : celle d'abord de la NM1 à Kaysersberg, puis celle des U16M contre Saint-Quentin pour préserver leur invincibilité. Moins de sourire en revanche pour les féminines, lourdement battues en LF2 et NF1.
crédit: 
(Crédit : Bellenger/IS/FFBB)
Pour Newsletter: 

Nolan Traoré, joueur du mois

Corps: 

La récompense vient en complément d’une première obtenue mi-novembre. A 15 ans seulement, Nolan Traore a eu droit à ses premières minutes en NM1. Le meilleur marqueur des U18 Elite (13,1 pts), invaincus lors de la première phase, a ainsi découvert "un autre monde" selon ses propres mots. "La différence physique est immense. Tu fais un aller-retour en NM1 et tu es déjà cramé." Un défi d’autant plus grand que Traoré estime justement que le physique est encore "un point faible". Une dimension que son frère, Armel, sorti du PFBB l’été dernier et désormais professionnel à Monaco, a grandement développé durant son séjour dans la structure fédérale. Nolan n’a cependant pas les mêmes atouts ou la même personnalité que son aîné, même s’il partage la même ambition. "Je suis fier de lui. Je suis content qu’on nous compare parce qu’il a fait de grandes choses. Et je veux faire encore mieux."

Meneur de jeu également capable d’évoluer sur le poste 2, Nolan Traoré dégage une formidable impression de facilité balle en main. A la fois créatif et décisif quand il le faut. Une aisance qui laisse parfois perplexe vue de l’extérieur. "On me le dit souvent. Je ne m’en rends pas compte en jouant ! On me dit que je dégage un truc nonchalant. Mais je n’ai pas envie que l’on me voit comme ça. Je rentre toujours sur le terrain pour faire le mieux que je peux." Une ambition qu’il veut appliquer avec le groupe U18 qui débutera la deuxième phase du championnat en 2022. "On sait que ça va être bien plus dur mais on part dans un état d’esprit où on veut tout gagner", prévient Traoré, désireux de ramener le PFBB au Final Four de la catégorie pour la première fois depuis 2014.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Dimanche, 12. Décembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Le staff du Pôle France a mis en place une évaluation mensuelle de ses joueurs basée sur différents critères : sport, scolarité, autonomie, progression, compétitivité, hygiène de vie… Nolan Traoré (1,91 m, 15 ans) a été élu joueur du mois de novembre.
Pour Newsletter: 

Téa Cléante, joueuse du mois

Corps: 

C’est une récompense qu’elle avait obtenue à deux reprises lors de la saison 2020/21. Une saison particulière puisque les joueuses de première année du Pôle France avaient dû composer avec l’arrêt des compétitions (NF1). Le championnat s’était réduit à quatre rencontres jouées pour Téa Cléante, entrée à l’INSEP avec un an d’avance sur ses petites camarades. Aujourd’hui, la jeune femme fait donc figure de vétéran pour les autres joueuses de la génération 2006 qui vivent leur première semaine dans le Bois de Vincennes. "J’ai l’impression de me voir il y a un an. Il y a des choses qui passent en U15 et qui sont impossibles à faire en NF1", sourit celle qui estime que malgré la pandémie, elle a pu largement progresser. "Malgré le fait que nous n’avons pas eu beaucoup de matchs on faisait des tournois, des entraînements contre les LF2. On ne jouait pas beaucoup mais quand on le faisait c’était très intéressant face à des joueuses plus âgées. J’ai plein de choses à travailler techniquement. Je partais de loin et l’an passé les coaches ont comblé ces lacunes."

Comme il était prévu lors de son entrée, Cléante a repris sa place dans le groupe NF1, mais cette fois avec un rôle radicalement différent. "J’ai plus de choses à gérer. Et il m’a fallu un temps d’adaptation. Je n’ai pas la même place au niveau leadership, j’ai plus de responsabilités. Je ne dis pas que tout est acquis mais je le fais mieux qu’en septembre." Sur ses 11 premières sorties, la meneuse affiche une certaine régularité (8,6 pts) et a permis au PFBB de remporter deux succès. De quoi envisager faire quelques apparitions à l’étage au-dessus ? "C’est toujours un objectif de monter en LF2. Je me concentre sur la NF1 mais j’ai toujours une petite voix qui me dit : sois prête", tempère-t-elle, consciente que la traction arrière est le point fort de l’équipe de LF2.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Dimanche, 12. Décembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Le staff du Pôle France a mis en place une évaluation mensuelle de ses joueurs basée sur différents critères : sport, scolarité, autonomie, progression, compétitivité, hygiène de vie… Nell Angloma (1,76 m, 15 ans) a été élu joueuse du mois de novembre.
Pour Newsletter: 

Les U18, preuve par 9

Corps: 

Nationale 1
14e journée
Mulhouse bat *Pôle France                                      75-50

Si le Pôle France a été compétitif sur la plupart de ses rencontres cette saison, il a connu les pires difficultés face à Mulhouse vendredi soir. Du moins sur la longueur. La première mi-temps a été équilibrée avant que les troupes de Lauriane Dolt ne changent de braquet. "Après la mi-temps on a vraiment souffert lorsque Mulhouse a haussé le ton défensivement et physiquement. Dès lors on a eu du mal à exister", admet Lamine Kébé. Bilan des dégâts un sévère 21-40 en 20 minutes avec un jeu offensif limité par une adresse aux abonnés absents (5-21 à longue distance). Seule éclaircie dans la grisaille la production de Rayan Rupert, auteur de 17 points. A noter que deux U18 ont participé au match.

Nationale Féminine 1
10e journée
*Sceaux bat Pôle France                                            84-54

Pour son court déplacement en banlieue parisienne, le PFBB a subi une lourde défaite à Sceaux mais "malgré l’écart il y a beaucoup de motifs de satisfaction", positive Arnaud Guppillotte qui n’a cependant pas goûté le premier quart-temps de ses jeunes, "un All-Star game offensif", "les filles ont confondu s’investir et faire n’importe quoi". Après avoir concédé 30 points en dix minutes et alors qu’elles pointaient à -19 à la pause, les coéquipières de Nell Angloma (15 pts) ont sorti les barbelés en revenant des vestiaires. Mais Sceaux possède un effectif expérimenté et talentueux où figurent notamment l’ancienne internationale Laetitia Kamba et l’Américaine Alexis Jennings (20 pts). Le changement de physionomie des débats ne permettait pas au PFBB de refaire son retard et Arnaud Guppillotte finissait par ouvrir grand son banc pour offrir du temps de jeu à toutes ses joueuses.

U18
9e journée
*Pôle France bat Charenton                                     70-62

La Saint-Charles Charenton a fourni bon nombre de joueurs au Pôle France depuis de nombreuses années et les deux meilleurs marqueurs de la rencontre pour le PFBB, Talis Soulhac (17 pts) et Nolan Traore (15 pts) sont des anciens du Val de Marne. Ils ont dû s’employer pour écarter une équipe qui peut encore viser basculer dans le groupe A en deuxième phase. Bernard Faure était ainsi plutôt mécontent du premier acte de ses ouailles, devant 44-39. "C’était un match très difficile avec une première mi-temps sans défense ou presque. Beaucoup d’approximations, des balles perdues face à un adversaire valeureux et atypique. On a vu nos lacunes actuelles. De l’inconstance et quand nous ne sommes pas placés on souffre contre des équipes mobiles." Alors que Charenton était revenu à -1 à dix minutes de la fin un ultime effort, dans le sillage notamment de Noa Essengue (17 pts), permettait au PFBB de poursuivre sa série et de demeurer invaincu (9v – 0d). "Je suis cependant déçu de l’intensité", estime Bernard Faure. "Il y a du travail pour se mettre au niveau d’une deuxième phase qui sera plus étoffée."

Catégorie: 
Surtitre: 
POLE FRANCE BASKETBALL
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Lundi, 6. Décembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
La LF2 ne jouait pas ce week-end et si la NM1 et la NF1 ont dû s'incliner assez largement, les U18 poursuivent leur série de victoires.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 

Et de deux pour le Pôle

Corps: 

Ligue Féminine 2
9e journée
Pôle France bat *La Glacerie                                    62-61

Les joueuses du Pôle France ont égalé leur total de victoires de la saison passée dès la 9e journée avec leur succès à La Glacerie. Un résultat obtenu dans les derniers instants grâce, encore une fois, à la maîtrise de la traction arrière Fatoumata Touré-Manoé Cissé (36 pts dont 16 dans le dernier quart-temps). "Nous sommes très bien rentrés dans le match dans une salle où il fait très froid. Ensuite on perd un peu trop de ballons ce qui permet à nos adversaires de revenir", explique l’entraîneur Grégory Halin. Après avoir viré en tête 19-10 après dix minutes, le PFBB a sombré, au point de compter jusqu’à 12 points de retard. "Mais nous n’avons jamais lâché. Et dans les cinq dernières minutes on fait les stops en défense, on met des tirs de loin. On renverse la tendance et face à une équipe qui n’avait pas gagné, ça l’a plongée en plein doute." La Glacerie a en effet fini par craquer, tout d’abord face aux raids de Touré avant que Cissé ne se déchaîne à son tour, signant 7 points dans les dernières minutes dont les lancers-francs de la victoire.

Les équipes de NM1, NF1 et U18 Elite du PFBB ne jouaient pas ce week-end.

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France Basketball
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Dimanche, 28. Novembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Les féminines du Pôle France ont remporté leur deuxième match de la saison sur le parquet de La Glacerie.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 

8/8 pour les U18

Corps: 
Nationale 1
10e journée
Golbey-Epinal bat *Pôle France 64-61
Lamine Kébé n’avait pas eu l’occasion de le vivre depuis sa prise de fonction. C’est finalement face à Golbey-Epinal qu’il l’a expérimenté. "Ce qui n’était jamais arrivé depuis le début de saison est arrivé avec une première mi-temps vraiment très moyenne. Défensivement nous n’étions pas dans le rythme. Sans ballon gagné et sans jeu rapide on s’est installé dans un faux rythme." Les joueurs du Pôle France pointaient ainsi à -15 mais ont cependant mis les ingrédients nécessaires pour renverser la vapeur, dans le sillage de Melvin Ajinça (20 pts) pour arracher la prolongation. Cinq minutes supplémentaires qui leur seront fatales. "Il y a de la frustration parce que nous n’avons pas joué au niveau que l’on avait ces dernières semaines", regrette Lamine Kébé, qui a lancé pour l’occasion de deux joueurs de première année nés en 2006, Noa Essengue et Nolan Traoré.
 
13e journée
*Lyon SO bat Pôle France 69-49
Trois jours après sa défaite d’un souffle à domicile, le PFBB a en revanche largement été dominé en déplacement à Lyon. "Une très très bonne équipe. Impressionnante. Qui a défendu très dur", remarque Lamine Kébé. Pas un joueur du Pôle n’a ainsi atteint la barre des 10 points. Et si Lyon offre du temps de jeu à de jeunes joueurs français, ce sont bien les vétérans qui ont fait le plus mal. Marc-Antoine Pellin (8 pds) et Michael Craion (21 pts) en tête. "Ils nous ont beaucoup fait souffrir." L’écart final est de 20 points. "C’est assez logique. Athlétiquement et physiquement il y a un écart entre les deux équipes", admet aisément Lamine Kébé qui veut cependant croire que "c’est un match qui va nous faire grandir."
 
Ligue Féminine 2
8e journée
Calais bat *Pôle France 94-68
Calais n’avait remporté qu’une seule rencontre avant son déplacement en Paris. Un bilan relativement maigre mais qui n’a pas empêché le COB de dicter sa loi et ce dès les premières minutes. Grégory Halin cherchait donc des motifs de satisfaction dans la capacité de ses troupes à trouver des solutions offensives. "Scorer 68 points c’est pas mal contre cette équipe. Alternance de jeu rapide, jeu placé, une bonne sélection de tirs, c’est intéressant." Le retour de Leila Lacan (15 pts) offre de nouvelles possibilités mais c’est bien de l’autre côté du terrain qu’il faudra procéder à quelques réglages. "Le gros point noir c’est la défense et notamment le repli défensif", met en garde l’entraîneur du PFBB qui souligne les 29 points encaissés au premier quart-temps. "On a encore beaucoup de travail dans ce domaine."
 
Nationale Féminine 1
9e journée
Alençon bat *Pôle France 65-46
Si la supériorité d’Alençon n’a pas fait de doute samedi soir, l’écart final apparaît quelque peu sévère à Arnaud Guppillotte, l’entraîneur du PFBB. "Nous ne sommes pas si loin que ça pendant tout le match. Mais sur la fin nous n’avions plus d’énergie. Avec un peu plus de réalisme et un peu moins de grosse bêtises nous aurions pu finir moins loin." Encore une fois la meilleure marqueuse du groupe, Nell Anglomajoueuse du mois de septembre, a fait parler la poudre (15 pts), apportant de la stabilité à un groupe qui manquait de repères. "L’équipe a été très remaniée. C’était compliqué. Il n’y avait pas d’automatismes offensifs. En revanche dans l’engagement nous avons rivalisé." Les blessures ont poussé les techniciens fédéraux à aller puiser dans le réservoir de LF2. Cependant c’est bien l’apport du très grand gabarit Ingrid Brodie qu’ils ont souhaité mettre en avant sur la deuxième mi-temps. "Elle présente une évolution intéressante à noter."
 
U18 Elite
8e journée
*Pôle France bat Lille 90-47
Les U18 se rapprochent de leur objectif de boucler la première phase invaincue. Lille n’a pas été en mesure d’offrir une véritable résistance. "C’était un adversaire affaibli par les blessures qui s’est présenté à 7 joueurs", nuance toutefois Bernard Faure. L’entraîneur du PFBB en a profité pour réviser ses gammes et répartir les temps de jeu et les tickets shoots avec 8 éléments ayant dépassé les 8 points marqués, dont Mohamed Diakite, venu chercher en U18 les responsabilités que son très jeune âge (2006) ne lui permet pas d’avoir en NM1 où il apparaît régulièrement. "Nous avons pu travailler différentes formes défensives pour nous projeter vers la deuxième phase", explique Bernard Faure. "Il y a encore pas mal de travail pour se mettre au niveau des meilleurs centres de formation. Mais c’est une équipe qui évolue dans le bon sens."

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France Basket
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Dimanche, 21. Novembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Les U18 Elite ont engrangé leur huitième succès consécutif depuis le début de saison tandis que les équipes de NM1, LF2 et NF1 ont dû baisser pavillon.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 

Prêts du leader

Corps: 

Nationale 1
12e journée
Caen BC bat *Pôle France                                         70-65

Pas loin. Pas loin du tout. Avec son bilan de 9 victoires et 2 défaites, le Caen BC s’est présenté en leader de la poule B dans le Bois de Vincennes. Et dans le sillage de l’ancien élève du Pôle France, Olivier Romain (23 pts), les Normands ont rapidement fait la course en tête avant que les troupes de Lamine Kébé ne haussent le ton au retour des vestiaires. "Après quelques largesses défensives en première mi-temps on a réalisé un très gros troisième quart-temps défensivement en encaissant que 6 points." Une dureté retrouvée qui replaçait les Pôlistes dans la course avant une nouvelle série caennaise. "Mais comme souvent cette année les garçons n’ont rien lâché et sont encore revenus à égalité à deux minutes de la fin", remarque Lamine Kébé, qui regrette simplement la gestion des 120 dernières secondes. "De la maladresse, quelques fautes dans la tenue des duels. Cela laisse un léger sentiment de frustration car on aurait pu encore réaliser un bel exploit. Mais cela reste très belle prestation collective." Une nouvelle fois le PFBB a donc démontré sa compétitivité grâce notamment à la variété de ses options offensives (quatre joueurs à plus de dix points dont Rayan Rupert, 17 pts) et un état d’esprit irréprochable depuis le début du championnat.

Nationale Féminine 1
8e journée
*Trith bat Pôle France                                                74-63

56-58 sur trois quart-temps. Mais un trou d’air fatal au retour des vestiaires. C’est le résumé d’une rencontre qui a échappé au Pôle France du fait "d’un passage à vide terrible dans le troisième quart-temps", regrette Arnaud Guppillotte. "Panne d’adresse, de concentration, de tout." En encaissant un sévère 18-5 les joueuses du PFBB ont largement compromis leurs chances de victoire. L’autre explication est à chercher dans le festival offensif de Ludivine Marie (1,89 m, 23 ans), nouvelle recrue du club nordiste et qui aura survolé les débats (29 pts). Les leaders habituelles du Pôle France Téa Cléante et Nell Angloma ont une nouvelle fois répondu présente (24 pts) mais leur entraîneur insiste sur la nécessité de faire preuve d’une plus grande régularité. "Il y a du travail pour garder de la constance sur toute une rencontre", estime Arnaud Guppillotte. "A Trith c’était un match aux deux visages. Une prestation un peu trop en dents de scie et dix minutes qui gâchent tous les efforts des 30 autres contre une équipe qui jouait sa survie et qui n’est pas à sa place à mon avis."

U18 Elite
7e journée
Pôle France bat *Denain                                            81-55

Après quelques sueurs froides la semaine passée face à Denain, le Pôle France n’a cette fois pas tremblé pour enregistrer sa 7e victoire consécutive. La messe était dite, ou presque, après un premier quart-temps supersonique (30-16). "Nos adversaires évoluaient sans nos anciens joueurs, Pacôme Dadiet et Mohamed Diawara", tempère cependant Bernard Faure. "C’est une équipe courageuse et athlétique mais qui a souffert sur la durée. Défensivement le début de match nous met sur de bons rails." Cinq joueurs différents ont dépassé la barre des 10 unités pour le PFBB qui a reçu dimanche le soutien de Mohamed Diakite, un 2006 qui bénéficie déjà de temps de jeu en Nationale 1. Globalement, alors que la qualification dans le groupe A est déjà assurée, l’entraîneur du Pôle se félicite de la "confirmation d’une hiérarchie d’équipe qui commence à se dessiner avec quelques leaders intéressants." Parmi eux le meneur Talis Soulhac, jamais descendu sous les 10 points depuis le début du championnat.

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Dimanche, 14. Novembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
L’équipe de NM1 du Pôle France a échoué d’un souffle face à Caen tandis que les NF1 s’inclinaient à Trith et que les U18 Elite restent invaincus cette saison.
crédit: 
Lecocq/FFBB
Pour Newsletter: 

Pages

S'abonner à RSS - Pôle France Basket