NM1 | Page 9 | FFBB

NM1

Message d'erreur

Warning : array_flip(): Can only flip STRING and INTEGER values! dans EntityCacheControllerHelper::entityCacheLoad() (ligne 73 dans /var/home/ffbb/public_html/sites/all/modules/contrib/entitycache/includes/entitycache.entitycachecontrollerhelper.inc).

« C’était une première partie de saison parfaite »

Corps: 

La saison NM1 étant terminée, peux-tu faire un retour sur ces 6 mois de compétition avec ton équipe de Chartres ?
Collectivement la saison s’est très bien passée pour nous jusqu’à ce coup d’arrêt lié au virus. On s’est  très vite bien entendu et on avait tous un seul objectif en tête qui était d’aller le plus loin possible pour la montée en PRO B. Les 12 victoires d’affilée en début de saison nous ont permis de prendre très vite de l’avance, ça nous a mis également énormément en confiance et au fur et à mesure des matchs la pression était plus sur les équipes adverses qui voulaient nous faire tomber que sur nous. Ce match aller à Pont-de-Cheruy (ndlr : 1ère défaite de la saison : 86-64) nous a fait du bien je pense. Se prendre une telle défaite nous a fait redescendre de notre nuage. Mais on a su se remettre en route et gagner les matchs face aux équipes du Top 5 dont le match retour face à Pont-de-Cheruy qui était extrêmement important.
Je dirai que c’était une première partie de saison parfaite. Cette équipe a été construite avec beaucoup de joueurs d’expérience et de qualité.

C’est cette expérience et cette confiance que vous avez accumulés qui ont fait la différence ?
Oui, On avait un 5 majeur bien expérimenté pour la division, plus des joueurs,  comme Dejan Senckanski qui a 36 ans et de nombreuses années en NM1 , qui sortaient du banc et qui nous apportaient une sacrée plus value. Notre étranger Maxwell a été énorme, il a apporté beaucoup d’énergie à chaque match et tout cela a fait que l’on a bien réussi notre saison.

Du’Vaughn Maxwell a été l’un des meilleurs joueurs du championnat, vous l’attendiez à ce niveau ?
Moi personnellement je ne le connaissais pas du tout, il a joué dans beaucoup de pays. C’est vrai que l’on ne s’attendait pas à ce qu’il soit aussi énorme. En préparation on a vu que c’était quelqu’un qui était actif des deux côtés du terrain, très athlétique. Dès que la saison a commencé sa prestation étaient tout simplement énorme à tous les matchs. Il a été très régulier. Il a eu un peu plus de mal quand les équipes l’ont laisser tirer un peu plus à 3pts mais à part ça il a été incroyable. C’est rare de voir un étranger défendre avec une telle intensité.

Tu as joué en NM1 de 2014 à 2017, tu es parti en PRO B la saison dernière avant de revenir en NM1 cette année, surement avec un nouveau rôle, un nouveau statut, comment as tu vécu cette saison ?
Le passage en PRO B a été pour moi plus que bénéfique. On a réalisé une super saison collectivement et personnellement je me suis retrouvé assez rapidement dans le 5 de départ avec un rôle de joueur clé ce qui m’a permis d’emmagasiner pas mal d’experience. J’ai découvert un vrai nouveau rôle cette année qui est de jouer poste 2. La saison dernière , jouer avec un joueur comme Xavier Forcada était très bénéfique et là ,  me retrouver avec l’un des meilleurs français de la division, Olivier Romain, c’était la même chose. Individuellement j’ai été bon mais grâce aux joueurs qu’il y avait autour de moi.

Comment a évolué la division par rapport aux années précédentes ?
Déjà il  y a plus de matchs. Je trouve aussi qu’il y a un écart assez prononcé entre les équipes du haut de tableau et les équipes qui se battent pour le maintien. Il y a aussi plus d’équipes qui veulent jouer la montée, cette saison il y avait au moins 7 équipes qui ambitionnaient d’accéder à la PRO B donc je pense qu’il y a plus d’écuries bâties pour jouer les premiers rôles qu’auparavant.

Pendant cette période de confinement, comment tu t’occupes ?
Je suis redescendu dans ma famille dans le Sud de la France, j’ai la chance d’avoir un jardin donc je peux sortir m’aérer. Je peux aller courir en forêt juste à côté pour garder la forme et j’ai un peu de matériel de musculation pour m’entretenir. C’est vrai que c’est une sensation particulière de couper l’activité sportive à haute intensité d’un coup. Ne pas se lever pour aller à l’entrainement, ou aux matchs, c’est particulier.

Tu as déjà la saison prochaine dans un coin de la tête ?
Oui, moi je suis sous contrat avec Chartres donc déjà on attend la décision de la LNB concernant leur fin de saison ou non. Si ils décident de reprendre on sera sans doute impacté donc pour le moment on est en attente de cette décision là.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Saison 2019-2020
Date d’écriture: 
Lundi, 13. Avril 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Joueur majeur d’une équipe de Chartres dominante, Yann Siegwarth nous donne des nouvelles pendant le confinement et revient sur sa première saison avec le CCBM.
crédit: 
Photo: Gérard Héloïse

Le Bureau Fédéral statuera sur les compétitions de clubs le 28 mars 2020

Corps: 

Le 12 mars dernier, la FFBB a reporté toutes les compétitions du vendredi 13 mars jusqu’au mardi 31 mars inclus, incluant le Top 8 Aréna Loire qui devait qualifier les deux finalistes de la Coupe de France masculine.

Elle a depuis engagé une réflexion sur l’adaptation de ses compétitions en tenant compte de l’évolution de la situation sanitaire en France et des recommandations des autorités.

Sont à l’étude, différentes options allant d’une reprise à l’annulation totale des compétitions d’une saison administrative qui se termine annuellement, dans le basket, le 30 juin.

En concertation permanente avec la LNB, la FFBB consultera les clubs de LFB, LF2 et NM1, ainsi que ses ligues régionales et ses comités départementaux, avant la tenue du Bureau Fédéral du samedi 28 mars.

Catégorie: 
Surtitre: 
Informations FFBB - COVID-19
Auteur: 
Service presse FFBB
Date d’écriture: 
Jeudi, 19. Mars 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Suite à la progression de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Coronavirus COVID-19, le Bureau Fédéral, se réunira le samedi 28 mars prochain, en visioconférence, et statuera sur l’ensemble des compétitions (championnats et Coupes) hors celles gérées par la LNB et en cohérence avec elle.

Le Top 10 du weekend est en ligne

Corps: 

Catégorie: 
Surtitre: 
Top 10 CourtCuts FFBB
Auteur: 
Guillaume Karli/FFBB
Date d’écriture: 
Jeudi, 12. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
En numéro 1, ça n'hésite pas à passer littéralement au dessus du défenseur pour dunker !
crédit: 
Montage : Julien Bonnet | Commentaires : Lukas Nicot

Mathieu Boyer : « Prendre match après match »

Corps: 

Après une très bonne saison 2018-2019 et une qualification dans le groupe A, être dans le groupe B cette année est-ce une déception ?
Oui et non. Oui, car on a très bien joué pendant la 2ème partie de première phase et on se dit que si on avait joué comme ça dès le début de la saison on aurait pu prétendre à finir dans le Top 5. Mais quand on voit le niveau de la poule, finir 6ème n’est pas une déception. Il ne faut pas oublier que à mi-chemin on était dans la zone des relégables, donc on aurait pu finir dans la poule C…

Qu’est ce qui a manqué par rapport à la saison passée ?
Je pense qu’il nous a manqué un peu d’expérience, notamment dans la gestion des fins de matchs. On a une équipe plus jeune avec 23 ou 24 ans de moyenne d’âge et c’est ce qui a dû faire la différence sur un ou deux matchs. Et c’est peut-être ces rencontres qui auraient pu faire changer la donne et nous permettre d’aller dans le groupe A.

Quel est l’objectif dorénavant ? Aller chercher les playoffs et faire un beau coup par la suite ?
L’objectif est déjà de garder la première place du groupe pour être le mieux classé possible et ainsi rencontrer une équipe au premier tour qui sera plus proche de nous au classement et donc éviter une équipe du Top 5 du groupe A.

Au niveau du groupe, tout se passe bien cette saison ?
On a un très bon état d’esprit, tout le monde s’entend très bien et c’est l’une des choses qui fait notre force. On a tous 23 ou 24 ans et on s’apprécie sur et en dehors du terrain donc c’est très positif. On a tous le sourire en arrivant à l’entrainement et c’est très agréable de jouer dans une ambiance comme ça.

Vous avez étudié les équipes que vous allez rencontrer en 2ème phase ?
On a commencé à travailler sur certains systèmes pour être au point, si elles sont dans le groupe B ça veut dire qu’elles méritent d’y être donc il faut se méfier de toutes les équipes. Mais le coach nous demande de prendre match après match, pour le moment on est concentrés sur GET Vosges.

D’un point de vue individuel c’est une super saison pour toi … tu t’éclates dans cette équipe ?
Je m’éclate oui ! Mes coéquipiers m’utilisent bien, je finis souvent les actions parce qu’ils me mettent dans les meilleures positions. Je m’éclate sur et en dehors du terrain, aussi. En dehors car il y a une super ambiance et sur le terrain le ballon vit beaucoup, tout le monde touche la balle et on contribue tous à la réussite de l’action. Mais je fais avant tout une bonne saison car ils me mettent dans les meilleures dispositions !

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Phase 2 - Groupe A
Date d’écriture: 
Mercredi, 11. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Dans le groupe A la saison dernière, la JSA Bordeaux s’est classé cette année 6ème de sa poule et devra donc batailler pour sa place en playoffs. L’un des hommes forts de la première phase, Mathieu Boyer, fait un point à mi-parcours.
crédit: 
©Facebook JSA Bordeaux

Corentin Lopez (BESAC) : « ça va être une guerre »

Corps: 

Peux-tu revenir sur la première phase du championnat qui a été un peu compliquée pour ton équipe ?
Oui comme tout le monde le sait, cela a été très compliqué. On perd beaucoup de matchs qui nous coûtent cher pour la suite, des matchs qui étaient à notre portée et que l’on a laissé filer. On a eu la chance d’avoir un renfort avec Jermel Kennedy qui est arrivé fin Novembre, mais on avait déjà pris pas mal de retard.

L’équipe a donc dû très rapidement se projeter vers cette 2ème phase qui sera très importante ?
Oui c’est sûr, on avait pour objectif de se maintenir en NM1, donc évidemment on aurait préféré aller chercher une place dans le groupe B et que ça soit réglé le plus rapidement possible. Mais maintenant on va avoir 8 matchs qui vont être tous très importants, ça va réellement être une guerre chaque week-end car aucune équipe n’a envie de descendre. On a l’avantage de partir en tête de la poule même si on sait que les équipes de la poule A devront jouer le Pôle France.

Comment vit le groupe à l’entame de cette dernière ligne droite ?
Il faut que l’on reste soudés, on sait ce qu’on a à faire, on sait où on doit aller, donc le groupe doit rester soudé. On se battra ensemble tous les week-ends avec le staff et le club pour décrocher le maintien en Nationale 1.

Quelles seront les clés lors de ces 8 prochaines journées ?
Je pense que les clés elles vont être hors basket. Ça va être de l’envie, du combat… je pense que ça va d’abord passer par là.

Personnellement tu réalises une belle saison, quels sont tes objectifs pour la suite ?
Comme je dis toujours, faire une saison « correcte » quand les résultats collectifs ne suivent pas ce n’est pas ce qui est le plus important. J’aurai préféré marquer moins et que l’équipe soit en meilleure position. Pour le moment je suis complètement focalisé sur l’objectif de maintenir le club en NM1 et donc sur les 8 matchs qui reste. D’un point de vue individuel on verra ce qu’il se passe par la suite, mais l’objectif premier est de gagner les matchs.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Phase 2 - Groupe C
Date d’écriture: 
Lundi, 9. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Après une première partie de saison compliquée pour Besançon, Corentin Lopez (1m98, 23 ans) aborde la dernière ligne droite pour le maintien le couteau entre les dents !
crédit: 
©Pauline Glatigny

Preview 2ème phase : la course au titre

Corps: 

Tous le monde le sait, il y a deux manières de monter en Pro B : être sacré champion en finissant premier du Groupe A à l’issue de la deuxième phase ou en remportant les playoffs d’accession par la suite. Le titre sera bien sûr l’objectif principal des 10 équipes engagées dans ce Groupe A, pour le moment Chartres (15pts) et Boulogne-sur-Mer (14pts) mènent la danse mais un groupe de 6 équipes (Pont de Cheruy, Angers, Tours, Le Havre, Rueil et Saint-Vallier) n’est pas loin et peut revenir très vite sur les clubs de tête. Ce sera plus dur pour Caen (10pts) et Avignon (9pts) qui n’ont pas fait le plein de victoires face à leurs adversaires directs. La place de leader ne sera pas la seule place courtisée ! Les places de 2 à 5 sont synonymes d’organisation de plateaux 1/8ème et ¼ de finale en playoffs et donc un vrai avantage pour les équipes concernées.

Chartres (1er, 15 points)
Tout simplement la meilleure équipe de cette première phase. Un bilan quasi parfait de 23 victoires et 3 défaites dont seulement une face à une équipe du Top 5, qui permet au CCMB d’être seul en tête du Groupe A. Avec un groupe expérimenté, les ambitions sont claires du côté de la Halle Cochet : on vise le titre de champion.
Le joueur à suivre :  Du’Vaughn Maxwell
La division a vu débarquer un véritable ovni cette année ! Phénomène physique, le poste 4 américain peut tout faire sur un terrain et est aussi efficace en attaque qu’en défense. 15, 6 points de moyenne, il profite tous les week-ends des caviars d’Olivier Romain ou de Yann Siegwarth. Attendez-vous à le retrouver souvent dans le Top 10 Court Cuts…

Boulogne-sur-Mer (2ème, 14 points)
Peu de coaches de NM1 peuvent prétendre avoir un effectif aussi large que celui de Thibault Wolicki. Le coach du SOMB a le choix cette année et l’a prouvé en première phase. 17 victoires, la 4ème meilleure attaque et la 3ème défense de la poule A, les boulonnais ont été solides face aux autres équipes du top 5 du début à la fin. Stoppés en demi-finale l’an dernier, les supporters de Danrémont aimeraient fêter un titre cette saison !
Le joueur à suivre : Ralph Temgoua
Le capitaine et le joueur le plus utilisé par son coach à chaque rencontre. 30 minutes de temps de jeu pour le combo guard qui s’occupe de beaucoup de choses sur le terrain : 12,4 points, 2,5 rebonds et 3 passes décisives de moyenne. A lui de montrer la voie à ses coéquipiers lors des matchs les plus importants de la saison.

Pont de Cheruy (3ème, 12 points)
A ce stade de la saison, on ne peut plus considérer le SOPCC comme une surprise. Match après match, les promus ont prouvé qu’ils faisaient bien partie des toutes meilleures équipes de ce championnat. Intenses de la première à la dernière minute, les joueurs de Moatassim Rhennam ne laissent pas respirer leurs adversaires bien longtemps, et s’ils sentent l’odeur du sang… bon courage à vous.
Le joueur à suivre : Marc-Antoine Pellin
Le métronome de cette équipe. C’est bien lui qui donne le ton en attaque et en défense. Ancien champion de France Pro A avec Roanne, il a l’expérience du haut niveau et des grands rendez-vous, un avantage certain face aux autres meneurs de la division. Avec 8,2 passes décisives par match, il régale ses coéquipiers tous les soirs.

Angers (4ème, 12 points)
Rageant pour Angers ! 1er presque tout au long de la première phase dans sa poule, l’EAB n’a pas pris d’avantages pour cette deuxième partie en raison de ses défaites face au Havre, Tours, Boulogne-sur-Mer. Il faudra malgré tout compter sur eux pour la lutte finale car avec 20 victoires en première phase, les angevins arrivent avec le plein de confiance.
Le joueur à suivre : Jérémy Bichard
Référencé comme un meneur scoreur ces dernières saisons, le poste 1 s’est mué en facilitateur cette année. 6,6 passes décisives de moyenne et moins de 3 balles perdues par match, il sera intéressant de le voir défier les meneurs de la poule B (Pellin, Racine, ou encore Olivier Romain).

Tours (5ème, 12 points)
Après un début de saison en dents de scie, l’UTBM a enchaîné 11 victoires de suite ce qui a replacé les hommes de Pierre Tavano aux avants postes. Toujours solides en défense, les tourangeaux peuvent compter sur Will Felder ou Ahmed Doumbia pour briller en attaque. Le club a de grosses ambition cette saison, une place dans les 5 premiers serait déjà un beau pas en avant pour la montée.
Le joueur à suivre : Ahmed Doumbia
La plaque tournante de cette équipe de Tours. Poste 2/3 capable de mener si besoin, il affiche cette saison des stats impressionnantes : 16 points, 5 rebonds et 5 passes décisive de moyenne. Capable de prendre feu en attaque, il sera un facteur déterminant pour le succès de l’UTBM en 2ème phase.

Le Havre (6ème, 12 points)
Finaliste malheureux des playoffs l’an dernier, le STB a commencé cette saison pied au plancher : 10 victoires lors des 12 premières journées. Toujours ambitieux, le club normand s’est bien renforcé l’été dernier et les arrivées de Jerrell Wright, Rokas Uzas et Hugo Suhard ont été une vraie plus-value. Ajoutez à cela le recrutement de Romain Duport et vous obtenez un groupe qui visera à nouveau les sommets.
Le joueur à suivre : Hugo Suhard
Encore un fort meneur de l’ancienne Poule A. De nature plutôt offensive, l’ancien pensionnaire de Pro B s’éclate en NM1 ! 13 points et 5,5 passes de moyenne et une entente avec Jerrell Wright qui fait des merveilles aux Docks Océane !

Rueil (7ème, 12 points)
Dans le haut du classement depuis quelques saisons maintenant, le RAC a encore une fois assumé son statut cette saison. Meilleure attaque de la Poule B, les franciliens disposent à nouveau d’un groupe de qualité : Steven Ricard, Gregory Thondique ou encore Nemanja Kovanusic assurent chaque week-end en attaque. L’éclosion du jeune Armand Mensah sera peut-être un facteur X en 2ème phase.
Le joueur à suivre : Warren Racine
Dans un effectif avec de nombreux noms référencés, il est bel et bien le joueur le plus utilisé par Julien Hervy (32 minutes de moyenne). Souvent utilisé au poste 2 les années précédente il évolue à plein temps à la mène cette saison et drive son équipe de main de maître (6 passes décisives). Très rapide et avec un shoot en constante amélioration, il est une véritable menace pour les défenses adverses.

Saint-Vallier (8ème, 12 points)
Comme le RAC, Saint Vallier est présent chaque saison aux avants postes. L’arrivée de Demond Watt a dynamisé la raquette du SVBD et les cadres comme Karim Gourari, Ludo Chelle ou Rida El Amrani sont toujours aussi précieux. Si elle visera le titre, l’équipe de la Drôme aimerait au moins organiser un plateau de Playoffs comme la saison dernière.
Le joueur à suivre : Demond Watt
Il est sans doute le MVP de cette première partie de saison. 22,5 d’évaluation de moyenne, dominant des deux côtés du terrain, l’intérieur fait sa loi dans les raquettes de la division. Bien accompagné par Desmond Quincy Jones, le SVBD peut viser haut si son leader ne baisse pas de régime.

Caen (9ème, 10 points)
Souvent cité dans les favoris pour la montée en début de saison, le CBC ne s’est pas forcément rassuré en première phase. 5ème de la poule A avec 15 succès et 11 défaites, les dirigeants caennais ont dû faire avec les blessures et un gros turnover de joueurs. Une équipe qui cherche encore son identité mais qui pourrait être redoutable si la mayonnaise prend rapidement.
Le joueur à suivre : Gide Noël
Arrivé en décembre en Normandie, il a de suite brillé par sa polyvalence. Joueur atypique au physique impressionnant mais avec une technique au-dessus de la moyenne, il a très vite trouvé sa place dans le groupe et réalisé de belles perfs (17 points face à Tarbes, 21 contre Dax).

Avignon (10ème, 9 points)
La belle histoire de la saison ! Constant tout au long de la première phase, les promus ont fini avec un très beau bilan de 16 victoires pour 10 défaites et ont assuré leur place dans le Top 5 à deux journées de la fin. L’objectif maintien en poche, la suite n’est que du bonus pour l’équipe de François Sence, et il n’est jamais bon de jouer une équipe qui est libérée de toute pression.
Le joueur à suivre : Zarko Rakocevic
Une force brute dans la raquette de l’USAP. Sans être très « flashy » en attaque, le poste 5 est avant tout ultra efficace avec 79% aux tirs. Une assurance tout risques pour François Sence qui l’a parfaitement adapté dans son système de jeu depuis la saison dernière.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Phase 2 - Groupe A
Date d’écriture: 
Vendredi, 6. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
La crème de la crème, les 10 meilleures équipes du championnat se retrouvent dès la semaine prochaine avec un objectif en tête : le titre, mais également l’organisation des plateaux de Playoffs pour les équipes qui seraient un peu justes pour la première place.
crédit: 
©Flou2Rallye

Preview 2ème phase : la course aux Playoffs

Corps: 

10 équipes et seulement 3 points d’écart entre le 1er, Bordeaux (14 points) et le dernier du groupe, La Charité (11 points), à l’entame de la deuxième phase. Si la JSA se place en favori fort de son bilan de 6 victoires et 2 défaites face à ses adversaires directs, rien n’est fait et la lutte pour aller chercher la meilleure place possible en playoffs sera intense. Pour le moment 6 équipes (Orchies, Mulhouse, Tarbes Lourdes, GET Vosges, Dax et La Charité) affichent 11 points, un classement qui va évoluer rapidement, les clubs sont donc prévenus, il ne faudra pas manquer le début de ce nouveau mini-championnat.

Bordeaux (1er, 14 points)
La JSA vit une saison plus compliquée que l’année dernière. Promue et véritable surprise en allant chercher le groupe A puis une place dans les 5 premiers synonyme d’organisation de plateau en 2018-2019, l’équipe girondine était attendue cette saison et a eu du mal face aux gros de la Poule A. 6è après 26 journées, Sébastien Cape et ses coéquipiers ont gagné les matchs qu’il fallait pour se positionner de la meilleure des façons pour le début de cette deuxième phase.
Le joueur à suivre : Anthony Prugnières
Déjà précieux la saison dernière (9,5 d’évaluation de moyenne), il est cette année l’un des cadres de son équipe et peut être le joueur le plus régulier depuis le début de l’année. 12 points, 6 rebonds et 3 passes décisives de moyenne, l’ailier affiche surtout des pourcentages aux tirs plus que corrects : 48% à 2pts, 47% à 3pts.

Vitré (2ème, 12 points)
Après un début de saison compliqué (5 défaites lors des 7 premiers matchs), les bretons se sont bien relancés avant la trêve de Nöel et ont surtout très bien négocié le dernier mois de compétition. Avec 4 victoires en 5 matchs, Vitré arrive en pleine forme et pourra compter sur son serial scoreur, Robert Turner III.
Le joueur à suivre : Robert Turner III
Qui d’autre que l’attraction offensive de l’année en NM1 ? L’arrière américain est le meilleur marqueur de la division avec 20,3 points de moyenne et a déjà marqué les esprits à plusieurs reprises cette saison : 38 points face à Tours ou 40 contre Challans. On imagine que les entraineurs de ses prochains adversaires concoctent déjà des « plans anti-Turner ».

Andrézieux-Bouthéon (3ème, 12 points)
Une des belles surprises de la saison. Après s’être battu pour le maintien la saison dernière, l’ALS a prouvé que sa place était bien en NM1 et aurai même pu prétendre à une place dans le Top 5. Bien lancés après un bon début de championnat, les joueurs de Sébastien Chérasse ont plus de mal depuis le début de l’année 2020. Aller chercher une place en playoffs est plus que possible, une performance qui serait historique pour le club.
Le joueur à suivre : Pierrick Moukenga
Arrivé de NM2, il s’est de suite imposé comme l’un des tous meilleurs poste 4 de la Poule B. Avec 14,7 points et 5 rebonds de moyenne Pierrick Moukenga en bien l’homme fort d’Andrézieux et ses gros matchs sont souvent synonymes de victoire pour son équipe.

Toulouse (4ème, 12 points)
Qualifiés pour le Groupe B lors de la dernière journée malgré leur défaite face à Bordeaux, les toulousains commenceront cette deuxième phase en haut du classement grâce à leur bon bilan de 4 victoires et 4 défaites face à leurs adversaires directs. Le TBC a alterné le bon et le moins bon en première phase, et devra resserrer les rangs pour pouvoir prétendre à une place en playoffs (Toulouse était la 2ème moins bonne défense de la Poule A).
Le joueur à suivre : Fayçal Sahraoui
40 ans et toujours l’un des maîtres à jouer les plus réputés de la division. Après avoir fait les beaux jours de La Rochelle, la production du meneur n’a pas baissé à Toulouse : 9,2 points à 52% et surtout 7,2 passes décisives. Sa relation avec ses 2 intérieurs Bali Coulibaly et Mo Queta fait des ravages depuis le début de la saison.

Orchies (5ème, 11 points)
Avec 4 points de pénalité infligés pour raison administrative, le BCO n’est pas passé loin de jouer sa survie dans le Groupe C. Le très bon finish (6 victoires en 8 matchs) et donc un bilan de 15 victoires pour 11 défaites a permis aux hommes de Jimmy Ploegaerts de finir à la 10ème place de la Poule A et donc de se battre pour une nouvelle participation en playoffs.
Le joueur à suivre : Jérémy Ricard-Dorigo
Meilleur marqueur de la Poule B en première phase avec 18 points de moyenne, il est le joueur à ne pas laisser seul du côté du BCO. Déjà auteur d’une belle saison l’année dernière, il fait encore mieux en 2019-2020. Il sera la principale menace pour les adversaires d’Orchies.

Mulhouse Pfastatt (6ème, 11 points)
Arrivés dans la division cette année, les alsaciens avaient comme objectif premier de se maintenir, c’est chose faite. Solides à domicile, les promus finissent la première phase avec un bilan équilibré : 13 victoires et 13 défaites.
Le joueur à suivre : Guillaume Payen-Boucard
Quelle saison pour le poste 3/4 de Jean-Luc Monschau, présent des deux côtés du terrain : 16,5 points, 8,5 rebonds pour 17,8 d’évaluation. Aérien et toujours très actif malgré son gros temps de jeu (presque 38 minutes de moyenne), il aura face a lui de sacrés clients à l’intérieur en 2ème phase.

Tarbes Lourdes (7ème, 11 points)
Voir l’Union dans ce Groupe B est presque miraculeux tant les pyrénéens avaient mal commencé la saison. Avec 2 victoires seulement en 3 mois de compétition, les dirigeants ont décidé de changer d’entraineur pour donner un nouvel élan au groupe. L’électrochoc a bien lieu et l’équipe remonte peu à peu au classement avant d’assurer son maintien lors de la dernière journée de championnat.
Le joueur à suivre : Dylan Affo Mama
Dans une équipe composée principalement de jeunes, l’ancien espoir de Boulazac s’éclate cette saison. 25 minutes de temps de jeu, presque 10 points de moyenne et des highlights à n’en plus finir, il sera intéressant de voir s’il peut mener son équipe vers une qualification en playoffs.

GET Vosges (8ème, 11 points)
L’une des équipes les plus fun à voir évoluer cette saison. Une bande de jeunes joueurs talentueux sans complexes, accompagnée de quelques cadres qui apportent leur expérience. Malgré une fin de première phase compliquée, il ne faudra pas les oublier pour la course aux playoffs, et pourquoi pas aller faire un coup lors des plateaux 1/8ème et ¼ de finale.
Le joueur à suivre : Shekinah Munanga
Un jeune joueur prometteur qui est en train d’exploser cette saison. 12 points et 8 rebonds de moyenne en moins de 27 minutes de temps de jeu, il a toute la confiance de son coach et gagnera encore quelques minutes en 2ème phase.

Dax (9ème, 11 points)
Après un départ canon et avec le Top 5 dans le viseur, Dax est rentré dans le rang ces dernières semaines mais a tout de même assuré le maintien, son objectif principal en début de saison. Avec des joueurs comme Xane D’Almeida ou Auston Calhoun, il ne sera pas étonnant de les voir viser de plus en plus haut et pourquoi pas ne pas participer aux playoffs pour leur première année dans la division.
Le joueur à suivre : Xane D’Almeida
En NM1 depuis 2015, il a très vite imposé son rythme avec sa nouvelle équipe et est l’une des principales raisons du succès des landais cette saison. Un poil moins impressionant statistiquement, il est toujours l’un des top meneurs : 12 points, 5 passes décisives pour 15,5 d’évaluation

La Charité (10ème, 11 points)
« Show devant ! » est sûrement le slogan de La Charité cette année. Avec une équipe plus qu’offensive, les hommes de Fabien Anthonioz régalent leurs supporters chaque week-end. Akeem Williams, Juwan Howard et Moussa Camara sont tous capables de prendre feu et de retourner la dynamique d’une rencontre. Les équipes de la Poule A sont prévenues…
Le joueur à suivre : Akeem Williams
Pour rappel, Akeem Williams est l’homme qui a réalisé cette ligne de stats : 41 points, 6 rebonds, 7 passes décisives pour 50 d’évaluation. Peu de choses à rajouter à cela, il est sans aucun doute le meneur le plus dangereux de la division. On a hâte de le voir à l’œuvre face à Robert Turner III !

Catégorie: 
Date d’écriture: 
Jeudi, 5. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Le maintien assuré, les équipes du Groupe B peuvent se projeter l’esprit libéré sur la deuxième phase. Les playoffs, voilà le nouvel objectif pour les 10 effectifs. 7 places à aller chercher pour poursuivre sa saison et pourquoi pas ne pas viser une place en Pro B.
crédit: 
©Facebook Aurore Vitré Basket
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fffbasketball%2Fposts%2F10158202259602996&width=500" width="500" height="444" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allow="encrypted-media"></iframe>

Preview 2ème phase : la course au maintien

Corps: 

Après une première phase compliquée, les clubs du groupe C se lancent dans une course pour les trois premières places synonymes de maintien à la fin de la saison. Pour le moment ce sont deux équipes de la Poule B qui sont aux avant-postes : Besançon et Feurs. Forts de leurs bilans positifs face à leurs adversaires directs en première phase et un point average positif, BESAC (11pts) et les Enfants du Forez (10pts) peuvent être confiants avant le début des hostilités, mais attention, les autres ne sont pas très loin. La Rochelle compile également 10 points et derrière c’est très serré : Kaysersberg, Lorient et Challans affichent chacun 9 points. Vanves devra rapidement enchainer les victoires, avec 8 points, les franciliens sont les plus loin de cette 3ème place. Huitième équipe du groupe, le Pôle France n’est lui pas concerné par la relégation mais continue de progresser et posera donc pas mal de problèmes à ses futurs adversaires.

Besançon (1er, 11 points)
Malgré une première partie de championnat compliquée avec un bilan final de 8 victoires et 18 défaites, BESAC a été chercher les victoires qu’il fallait en vue du maintien. 2 succès face à Feurs, 2 face au PFBB et 1 contre Kaysersberg, de belles performances qui place Besançon au top du Groupe C pour le moment. Il faudra maintenant confirmer face aux équipes de la Poule A.
Le joueur à suivre : Jermel Kennedy
Arrivé début Décembre, le britannique a tout de suite apporté son expérience de la division et ses qualités offensives. Avec 12,3 points de moyenne et quelques belles sorties (21 points face à GET Vosges, 20 points à Rueil), il sera sans aucun doute l’un des joueurs à surveiller pour les adversaires de BESAC.

Feurs (2ème, 10 points)
Avec seulement deux victoires lors des deux premiers mois de compétition, les Enfants du Forez se sont vite recentré sur leur objectif principal : le maintien en NM1. L’équipe de Benjamin Avon a retrouvé une dynamique positive lors des matchs retours avec 4 victoires. Les deux victoires face à Kaysersberg seront peut-être décisives pour la suite. 
Le joueur à suivre : Cédric Mansaré
L’une des valeurs sûres de ce championnat. Avec 16,5 points de moyenne, il fait partie encore une fois des meilleurs marqueurs de la division. Capable de gros cartons (il a scoré déjà 6 fois plus de 23 points), il sera l’un des joueurs les plus en vue dans une équipe qui se battra jusqu’à la dernière journée pour conserver sa place dans la division.

La Rochelle (3ème, 10 points)
Sur le papier, La Rochelle est peut-être l’équipe la mieux armée du groupe. Avec Ron Anderson (13,3pts), Arnault Thinon (12,6pts) et Travis Munnings (15,3 pts), la Rupella dispose de trois joueurs de choix pour la division. Après une première phase en dents de scie, les rochelais espèrent enflammer la salle Gaston Neveur jusqu’à la fin de la saison.
Le joueur à suivre : Arnauld Thinon
Peut-être le plus gros sniper de la division ! Poste 1 référencé, il a pris feu à quelques reprises déjà cette saison. Pas forcément besoin d’en dire plus, son 9/12 derrière l’arc face au Havre en 1ère phase est un bon avertissement pour ses futurs adversaires.

Kaysersberg (4ème, 9 points)
Avec beaucoup de mouvements au sein de l’effectif et des problèmes de blessures, KB n’a pas su trouver de stabilité lors de la première partie de saison. Souvent très performants devant leur public, les alsaciens n’ont pas su imposer leur rythme à domicile cette année.
Le joueur à suivre : Jonathan Godin
Blessé pendant la moitié de la première phase, son absence a fait mal à son équipe. Maître à jouer du KABCA (5,8 passes décisives par match), son retour fera le plus grand bien à une équipe en manque de repères.

CEP Lorient (5ème, 9 points)
Excellent en début de saison et bon lors du dernier mois de compétition (3 victoires en 4 matchs), le CEP paye son passage à vide terrible du milieu de la première phase. Un trou d’air qui oblige les bretons à se battre pour leur survie dans le groupe C. L’expérience de Bigote, Saounera ou Cisse sera un bel avantage pour Lorient.
Le joueur à suivre : Luka Nikolic
Parmi les meilleurs rebondeurs du championnat, ses très bons matchs correspondent souvent avec des victoires pour le CEP. Le pivot serbe devra batailler avec les intérieurs de Besançon, Feurs, Pôle France et Kaysersberg en 2ème phase. Sur le papier, il aura l’avantage presque à chaque fois !

Challans (6ème, 9 points)
Malgré 12 victoires au compteur, le VCB va devoir batailler pour sa place en NM1 dû à deux matches perdus par pénalité. Avec seulement 2 petits points de retard sur le premier du groupe, rien n’est perdu pour les challandais. On connait le public vendéen et la capacité de cette équipe à répondre présent dans les gros matchs (victoires face au Havre, Tours, Caen ou encore Boulogne sur Mer en première phase)
Le joueur à suivre : Paul Turpin
Au club depuis 3 saisons, il s’impose cette année comme l’un de meilleur « couteau suisse » de la division. 13 points, presque 4 rebonds et 3 passes décisives de moyenne, il noirci la feuille de stats à chaque match. Il est le joueur qui a sorti l’une des performances les plus dingue de la première phase avec 44 points marqués à Vitré !

Vanves (7ème, 8 points)
Petit à petit, les franciliens ont pris la mesure de la division et sont devenus une redoutable équipe à domicile. Avec 5 victoires sur 7 matchs joués sur son terrain lors des matchs retours, Vanves devra s’appuyer sur cette force en 2ème phase pour réaliser son objectif de se maintenir.
Le joueur à suivre : Raphael Desroses
A 39 ans, l’ancien joueur de Pro A est toujours l’un des tout meilleurs joueurs du championnat. Ses 16,8 points de moyenne et surtout son expérience du haut niveau seront de véritables atouts pour son équipe dans cette 2ème phase.

Pôle France (8ème, 6 points)
La seule équipe qui n’est pas concerné par la relégation. Maintenues d’office en NM1, les jeunes du PFBB continuent de progresser et ont fait peur à quelques équipes en première phase : prolongation face à Feurs, défaite de 5pts contre La Charité. Les prochains adversaires sont prévenus !
Le joueur à suivre : Daniel Batcho
Embêté par des problèmes de blessures en début de saison, le poste 4 du PFBB a finalement joué 18 matchs sur 26 possible et enchainer les belles perfs. Avec 9 points et 6,3 rebonds de moyenne, il est l’un des cadres de l’équipe cette année.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Phase 2 - Groupe C
Date d’écriture: 
Mercredi, 4. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Le groupe C ou le groupe de la mort… 8 équipes, 4 relégations. Une lutte pour le maintien qui s’annonce plus qu’acharnée pendant 2 mois.
crédit: 
©François Perrot
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fffbasketball%2Fposts%2F10158202259602996&width=500" width="500" height="444" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allow="encrypted-media"></iframe>

Bien comprendre la 2ème phase de NM1

Corps: 

3 groupes
Après avoir été scindées en 2 poules de 14 sur des critères sportivo-géographiques, les équipes de NM1 se retrouvent à présent dans 3 groupes distincts.
Le Groupe A est constitué de 10 équipes : celles qui ont fini à la 1ère, 2e, 3e, 4e et 5e place de la Poule A et de la Poule B.
Le Groupe B est constitué de 10 équipes : celles qui ont fini à la 6e, 7e, 8e, 9e et 10e place de la Poule A et de la Poule B.
Le Groupe C est constitué de 8 équipes : celles qui ont fini à la 11e, 12e, 13e et 14e place de la Poule A et de la Poule B.

Le classement
Pour le début de la 2ème phase, les équipes gardent seulement le bilan (victoires et défaites) de leurs confrontations directes avec les autres équipes de leur poule d’origine.
Exemple : le bilan de Chartres face aux autres clubs de la Poule A qualifiés dans le Groupe A (Pont de Cheruy, Rueil, Saint-Vallier et Avignon) est de 7 victoires et 1 défaite. Le CCBM commencera donc la 2ème phase avec ce bilan de 7 victoires et 1 défaite (15 points). 

Le calendrier
Chaque équipe jouera un match aller et un match retour contre toutes les équipes qu’elle n’a pas affronté lors de la 1ère phase.
Les équipes de la Poule A joueront donc uniquement face aux équipes de la Poule B et inversement.
Cela représente donc 10 journées pour les Groupes A et B et 8 journées pour le Groupe C.
* Une fois les dossiers administratifs en cours terminés, nous communiqueront le calendrier officiel.

Les enjeux
Dans le Groupe A (10 équipes):
- L’équipe classée 1ère à l’issue de la deuxième phase est sacrée championne NM1 et monte en PRO B.
- Les équipes classées de la 2e à la 5e place organiseront les plateaux 1/8ème et ¼ de finale lors des Playoffs
- Les équipes classées de la 6e à la 10e place sont qualifiées pour les Playoffs

Dans le Groupe B (10 équipes) :
- Les équipes classées de la 1ère à la 7e place sont qualifiées pour les Playoffs
- Les équipes classées de la 8e à la 10e place sont maintenues en NM1

Dans le Groupe C (8 équipes) :
- Les 4 dernières équipes du classement à la fin de la deuxième phase sont reléguées en NM2
- Le Pôle France Basketball n’est pas concerné par la relégation
- Les équipes classées de la 1ère à la 3e place sont maintenues en NM1

Les Playoffs
On retrouvera donc 16 équipes en Playoffs : 9 issues du Groupe A, 7 issues du Groupe B.

Les deux premiers tours (1/8ème et ¼ de finale), se jouent en un match sec lors d’un plateau réunissant 4 équipes.
Les équipes classées de la 2è à la 5è place du Groupe A organisent chacun un plateau et ont donc l’avantage du terrain. 

Les demi-finales et la finale se jouent au meilleur des trois manches. Le match aller se joue chez l’équipe ayant le ranking le plus bas, le match retour et la belle éventuelle chez l’équipe ayant le ranking le plus haut.
L’équipe qui remporte la finale valide son accession sportive en PRO B.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Phase 2
Auteur: 
Nicolas Baslé
Date d’écriture: 
Lundi, 2. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Ça y est ! la première phase du championnat a rendu son verdict. Après 26 journées et presque 6 mois de compétition, les cartes vont être redistribuées. Zoom sur les quelques aspects à bien assimiler avant le début de la dernière ligne droite.
crédit: 
©Gérard Héloïse
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fffbasketball%2Fposts%2F10158202259602996&width=500" width="500" height="444" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allow="encrypted-media"></iframe>

Pages

S'abonner à RSS - NM1