Ligue Féminine | Page 2 | FFBB

Ligue Féminine

Message d'erreur

Warning : array_flip(): Can only flip STRING and INTEGER values! dans EntityCacheControllerHelper::entityCacheLoad() (ligne 73 dans /var/home/ffbb/public_html/sites/all/modules/contrib/entitycache/includes/entitycache.entitycachecontrollerhelper.inc).

Les U18F entrent en piste

Corps: 

Les U18 féminines feront-elles aussi bien que les U20 féminines, vainqueurs de leur Challenger ? C'est en tout cas l'objectif des troupes de Julien Egloff. Le coach tricolore, qui a emmené 7 joueuses sur 12 qui font partie du Pôle France (Hattab, Toure, Cisse, Mbu, Blein, Debroise, Le Seyec), a dû composer un effectif avec cette génération 2003 dont plusieurs éléments sont avec les U19 féminines. 

En effet, si l'Euro U18F ne se jouera pas, les U19 féminines (coachées par Arnaud Guppillotte) disputeront bel et bien la Coupe du Monde de la catégorie début août, et c'est donc naturellement que plusieurs joueuses de la génération 2003 manquent à l'appel de ce Challenger U18F, comme Oumou Diarisso, Clara Djoko, Sara Roumy ou encore Leila Lacan (née en 2004).

Mais la profondeur du réservoir français devrait néanmoins permettre aux Bleuettes d'afficher un beau visage en Grèce, et de briller. Dans une catégorie habituellement médaillée chaque été à l'Euro.

Le programme :
Mardi 27 juillet à 20h00 : Slovaquie-France
Mercredi 28 juillet à 17h00 : France-Grèce
Jeudi 29 juillet à 14h00 : Israël-France 
Samedi 31 juillet à 14h00 : France-Pologne
Dimanche 1er août à 14h00 : France-Espagne

Surtitre: 
Equipe de France U18 féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 27. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Privées d'Euro en 2021 en raison de la situation sanitaire, les U18 féminines se consolent avec un Challenger FIBA organisé à Héraklion (Grèce) qui débute ce mardi. L'occasion de se jauger tout de même pour les joueuses de Julien Egloff, amputées néanmoins de plusieurs éléments.
crédit: 
(Crédit : FIBA)
Pour Newsletter: 

En quarts avec la manière

Corps: 

En raison des récents scandales de dopage, les athlètes russes n'ont pas été autorisés à représenter officiellement leur pays et concourent sous les couleurs olympiques et la dénomination ROC (Russian Olympic Committee). Deuxième de la poule A avec quatre victoires en cinq rencontres, cette équipe a pourtant été rapidement mise en difficulté par des Françaises plus agressives que jamais.

La confiance qui n’a guère transpiré depuis le début du tournoi était de retour lundi soir. "Cela fait longtemps que nous n’avons pas connu ce coup de mou mais on reste super positives", annonçait Ana Maria Filip avant le début du match. Double championnes d’Europe, vainqueur des Women Series 2019, les Bleues sont habituées à gagner. Leur classement individuel au ranking FIBA témoigne de cette domination mais les Jeux ne se déroulent pas comme elles l’avaient imaginé. "Le doute s’est un peu installé mais on est resté soudé. C’était important de passer par cette phase. Maintenant on peut continuer sereinement en se rappelant par quoi on est passé", estime Laetitia Guapo.

La France n’a en effet pas cessé d’être ambitieuse, sans doute désireuse de faire taire ceux qui commençaient à douter du potentiel de celles qu’on avait annoncé candidates aux médailles, et du plus beau métal qui plus est. Face aux Russes elles ont livré leur prestation la plus aboutie, notamment dans la dureté et la détermination. A l’image d’une Laetitia Guapo désireuse d’attaquer le cercle dès les premiers instants. "Les Russes sont très tankées et c’était à nous de jouer sur nos forces", précisait Migna Touré. Se reposant moins sur leur adresse, les Bleues allaient chercher des paniers en pénétration et creusaient irrémédiablement l’écart : 3-0, 6-2, 13-8. Malgré une petite baisse de régime dans les deux dernières minutes elles contrôlaient la rencontre pour signer une troisième victoire synonyme de top 6.

Mardi, l’Equipe de France conclura la phase de poule face à la Roumanie. Une simple mise en jambes avant le grand rendez-vous de la soirée, en quart de finale. "On a commencé à retrouver notre identité", estimait Marie-Eve Paget avant de se retirer dans la nuit tokyoïte.

France bat Comité Olympique Russe  17-14

Les classements

Catégorie: 
Surtitre: 
Jeux Olympiques - 3x3
Auteur: 
Par Julien Guérineau, à Tokyo
Date d’écriture: 
Lundi, 26. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L’Equipe de France 3x3 a validé sa qualification pour les quarts de finale du tournoi olympique après sa victoire sur le Comité Olympique Russe.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 

1 joueuse sur 3 passée par la LFB

Corps: 
Sur les 144 joueuses qui disputent actuellement les Jeux Olympiques à Tokyo, 48 ont porté le maillot d'une équipe LFB au moins une fois. En dehors de la France (12), les pays avec la plus grande délégation "LFB" sont la Belgique (8), la Serbie (7), l'Australie et le Canada (6).
 
Il y a 5 ans, à Rio, cette part était de 39/144 soit 27,1% (voir l'actu).
 
Pays Joueuses Clubs LFB et saisons
Australie (6) Rebecca ALLEN Lyon 17-18
  Cayla GEORGE (FRANCIS) Aix 12-13, Nantes Rezé 13-14
  Leilani MITCHELL Arras 08-12
  Jenna O'HEA Arras 08-09, Lattes Mtp 14-16
  Stephanie TALBOT Mondeville 2017
  Marianna TOLO Aix 12-13, Bourges 13-15
Belgique (8) Julie ALLEMAND Lyon 17-20, Lattes Mtp 20-21
  Marjorie CARPREAUX Mondeville 2010, Villeneuve d'Ascq 10-11,
Bourges 2011
  Antonia DELAERE Nantes Rezé 19-20
  Emma MEESSEMAN Villeneuve d'Ascq 12-14
  Kim MESTDAGH Charleville-Mézières 15-17 et 19-21
  Heleen NAUWELAERS Mondeville 17-18
  Julie VANLOO Mondeville 13-15
  Ann WAUTERS Valenciennes 98-04, Villeneuve d'Ascq 14-15
Canada (6) Nathalie ACHONWA Bourges 19-20
  Kayla ALEXANDER Bourges 16-17
  Miranda AYIM Toulouse 13-15, Basket Landes 15-21
  Bridget CARLETON Landerneau 2020
  Kim GAUCHER Tarbes 12-13, Arras 2014, Mondeville 15-19
  Nayo RAINCOCK Charleville-Mézières 2017, Nantes Rezé 17-18,
Bourges 18-19, Lyon 20-21 
Espagne (4) Tamara ABALDE Aix 11-12, Basket Landes 12-13
  Queralt CASAS Nantes Rezé 15-16 , Basket Landes 16-18,
Charleville-Mézières 2018
  Cristina OUVINA Bourges 17-19
  Laia PALAU Bourges 04-06
États-Unis (1) Napheesa COLLIER Lattes Montpellier 20-21
France (12) - -
Nigéria (4) Promise AMUKAMARA Charnay 19-21
  Ify IBEKWE Saint-Amand 12-13, Nantes Rezé 20-21
  Ezinne KALU Landerneau 19-21
  Victoria MACAULAY Nice 16-17
Serbie (7) Dajana BUTULIJA Lyon 15-16
  Sasa CADO Nantes Rezé 2020, Charleville-Mézières 2021
  Aleksandra CRVENDAKIC Lyon 20-21
  Ana DABOVIC Lattes Mtp 2019, Bourges 19-20, Lattes Mtp 20-21
  Nevana JOVANOVIC Basket Landes 16-17, Villeneuve d'Ascq 17-18,
Basket Landes 20-21
  Maja SKORIC Basket Landes 17-18
  Sonja VASIC (PETROVIC) Bourges 07-08
 
Catégorie: 
Surtitre: 
Jeux Olympiques - Tokyo 2020
Date d’écriture: 
Lundi, 26. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Le tournoi féminin de basket 5x5 a débuté aujourd'hui à Tokyo avec un contingent impressionnant de joueuses passées par la LFB. Elles sont en effet 33% à avoir un jour foulé un parquet de Ligue Féminine.
Pour Newsletter: 

Toujours en course

Corps: 

Lors du Women’s Series de Poitiers, les Mongoles avaient encaissé un terrible 22-2. Un constat chiffré qui poussaient les pseudo-spécialistes de la discipline à faire passer la rencontre pour une simple formalité. Est-ce la magie des Jeux ou la confirmation que l’Equipe de France 3x3 n’est pas dans son assiette depuis le début du tournoi, mais à Tokyo le dénouement aura été bien plus long à se dessiner. La rencontre était pourtant décisive pour les Bleues afin de rester accrochées au top 6 et d’assurer leur place en quarts de finale. "On a vécu deux jours difficiles et on savait l’importance de ce match", commentait Ana Maria Filip.

La Mongolie, qualifiée directement pour le rendez-vous olympique, a fait jeu égal pendant toute la rencontre avec la France alors que ses joueuses pointent entre la 330e et la 2129e place mondiale. Les Bleues craignaient les tirs de loin des Asiatiques mais c’est plutôt sur le contrôle de leurs systèmes et des coupes qu’elles ont souffert. "On a vu à la vidéo qu’elles avaient des deuxièmes options, on a vraiment essayé de contrôler le shoot à deux points et il fallait faire des choix. Elles ont été bonnes sur le petit jeu", notait Filip.

3-3, 6-6, 8-9 et même un retour à 15-14 alors que la France, par Laetitia Guapo, avait créé un petit écart, jamais la Mongolie n’a renoncé. Il faudra deux actions de Migna Touré pour mettre fin à la résistance et écarter la menace. "Il y a un mois elles mettent 2 points et là 18. Mais les circonstances ne sont pas les mêmes. Elles mettent de gros tirs et contre nous toutes les équipes se transcendent et ont une adresse affolante. Mais ça va, on est là, on reste confiantes. On essaye de minimiser la casse, prendre les matches qu’il faut prendre", positivait Filip. "Ce n’est pas les débuts rêve mais ce n’est pas le moment de sombrer."

France bat Mongolie  22-18

Les classements

Catégorie: 
Surtitre: 
Jeux Olympiques - 3x3
Auteur: 
Par Julien Guérineau, à Tokyo
Date d’écriture: 
Lundi, 26. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Sans lever tous les doutes sur son état de forme l’Equipe de France 3x3 a assuré l’essentiel en repoussant la Mongolie 22-18. Les quarts se rapprochent.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 

Au soleil levant

Corps: 

Valérie Garnier a été particulièrement surprise en découvrant l’horaire du premier match de l’Equipe de France féminine aux Jeux Olympiques. "Quand j’ai vu le tirage je me suis dit que le match France-Japon serait le match de la journée… et puis 10h du matin. Peut-être que pour eux c’est leur horaire préféré", souriait-elle en conférence de presse. Un rendez-vous matinal difficile à appréhender mais que les Bleues ont commencé à préparer de longue date, notamment en programmant des entraînements dès 8h30 à Suresnes avant de prendre l’avion pour Oshino, puis en effectuant une séance avant leurs rencontres amicales organisées à 14h00. "On va faire un réveil mental et musculaire qui devrait avoir lieu vers 6h00 du matin pour mettre les joueuses dans une phase d’activité et d’attention plus avancée que la normale", précise de son côté la préparatrice physique Sabine Juras.

Une abondance de précautions nécessaires pour se présenter dans les meilleures dispositions pour un face-à-face déjà capital et qui s’annonce périlleux. "On est un peu dans le groupe de la mort parce qu’il n’y a pas de petits", résumait Valériane Vukosavljevic. Cela fait 5 ans que les Bleues n’ont plus affronté le Japon mais le souvenir est douloureux. En 2016, lors de la préparation des Jeux Olympiques, puis à Rio, les Japonaises s’étaient à chaque fois imposées. Et elles affichent un niveau de confiance élevé après une bonne campagne de préparation. "Ça joue au basket avec des tendances américaines, avec des tendances européennes. J’ai l’impression qu’ils sont allés prendre tout ce qui est intéressant en rajoutant les qualités de vitesse, de passe et d’adresse des pays asiatiques. Cela en fait selon moi une équipe très compétitive et qui va sublimer", prévient Valérie Garnier.

La sélection a cependant perdu gros ces derniers mois. Sa star Ramu Tokashiki s’est rompue les ligaments croisés du genou en décembre. Et le soutien attendu du public a définitivement disparu suite au décision du gouvernement de disputer le tournoi à huis clos. Mais la qualité collective des championnes d’Asie en titre, avec un effectif qui se connaît par cœur, demeure et la France devra à la fois mettre son réveil plus tôt que face à Porto-Rico et penser à proposer une fin de match plus maîtrisé que face au Canada. "Mais quand on joue un premier match des Jeux Olympiques je ne me fais pas de soucis, nous serons présentes", positive Valérie Garnier.

Surtitre: 
Jeux Olympiques - 5x5 féminins
Auteur: 
Par Julien Guérineau, à Tokyo
Date d’écriture: 
Lundi, 26. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L’Equipe de France féminine débute son tournoi olympique de bon matin. A 10h00 elle affronte le Japon, qui l’avait dominée lors des Jeux de Rio en 2016.
crédit: 
FIBA
Pour Newsletter: 

L’heure est grave

Corps: 

Les Bleues ont beau être présentées comme l’équipe numéro 1 du tournoi, elle se retrouve en position délicate au soir de la deuxième journée. Sixième de la poule unique de 3x3 avec une seule victoire, elles ne devancent que la Mongolie et la Roumanie. Une place directe en demi-finale n’est plus à l’ordre du jour et il faudra ne pas faire d’impair face à ces deux rivaux a priori plus faibles.

Après son revers contre le Japon, la France a eu trois heures pour décompresser. "Il y a un espace aménagé pour les joueurs. Pour se reposer, manger. La présence des kinés est possible. Il y a des salles de visio pour retrouver les coaches et débriefer. On le fait systématiquement", explique Migna Touré. Un staff qui, comme ses protégées, ne parvient toujours pas à trouver des solutions aux maux tricolores. Une nouvelle fois la France a connu du retard à l’allumage (1-4) et a passé de longues minutes à courir après le score. Si Marie-Eve Paget et ses coéquipières ont finalement raccroché les wagons (11-11), c’est au prix d’efforts considérables qu’elles ont semblé payer par la suite.

La dernière ligne droite a ainsi ressemblé à un chemin de croix, les Tricolores encaissant un terrible 2-9 pour conclure. "Une compétition où on gagne tout facilement cela peut être piège. Là on est tout de suite dans le dur et ça nous servira pour la suite", veut croire Marie-Eve Paget. La formule favorise les Françaises mais elles ont grillé bon nombre de jokers dans leur quête de la médaille olympique.

Chine bat France  20-13

Les classements

Catégorie: 
Surtitre: 
Jeux Olympiques - 3x3
Auteur: 
par Julien Guérineau, à Tokyo
Date d’écriture: 
Dimanche, 25. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après deux journées de compétition l’Equipe de France de 3x3 affiche un bilan d’une victoire et trois défaites. Les rencontres de lundi seront décisives pour une qualification en quarts de finale.
crédit: 
Ann Dee Lamour/FFBB
Pour Newsletter: 

Attention danger

Corps: 

C’est une journée 100% asiatique qui attendait l’Equipe de France pour la suite de la phase de poule à Tokyo. Japon puis Chine au programme pour tenter de monter en puissance. "Dans la manière et le contenu on était encore en rodage, ça se voit", estimait ainsi Marie-Eve Paget avant de rentrer au village samedi soir.

Une soirée où les Françaises ont sans doute eu l’occasion de débriefer et d’évoquer leurs débuts de rencontre difficiles. Elles ont cette fois corrigé le tir en affichant une plus grande agressivité défensive et en proposant de belles séquences collectives. Entre coupes dans le dos, interceptions et paniers primés, les Bleues ont rapidement fait le trou : 6-2 puis 8-4. Une domination de courte durée, les Japonaises s’adaptant à la pression et se mettant à gagner leurs un contre un et retrouvant une adresse diabolique.

Leur star Stephanie Mawuli notamment décochait un tir improbable sur une remise en jeu qui mettait un coup sur la tête de leur adversaire et galvanisait des coéquipières touchées par la grâce et qui enchaînait les shoots de loin. La France encaissait un 2-10 dont elle ne se remettra jamais. "Les Jeux Olympiques c’est magique. Tout le monde a à cœur de faire les choses bien. C’était dur d’arriver ici et des équipes jouent libérées alors qu’elles ne sont pas attendues", reconnaît Marie-Eve Paget. Décrochée au classement par le Japon, les Etats-Unis et la Russie, l’Equipe de France doit réagir rapidement à 14h contre la Chine.

Japon bat France  19-15

Les classements

Catégorie: 
Surtitre: 
Jeux Olympiques - 3x3
Auteur: 
par Julien Guérineau, à Tokyo
Date d’écriture: 
Dimanche, 25. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les Bleues du 3x3 ont enregistré une deuxième défaite en trois matches, cette fois face au Japon (15-19). La perspective de finir dans le top 2 s’éloigne.
crédit: 
Ann-Dee Lamour/FFBB
Pour Newsletter: 

Chi va piano…

Corps: 

C’était une des interrogations des joueuses avant le début de la compétition. Auraient-elles à retourner au village olympique entre leurs deux matches du jour ? Une perspective pas forcément réjouissante compte tenu des durées de déplacement au cœur de Tokyo. Les Tricolores ont finalement pu rester au cœur de l’Aomi Urban Sports Park après avoir répondu aux nombreuses sollicitations médiatiques pour les premiers pas du 3x3 aux Jeux et avoir échangé quelques instants avec Emmanuel Macron. "J’espère qu’il pourra revenir pour la finale mais apparemment il va en Polynésie Française", souriait Ana Maria Filip au moment d’évoquer ce rapide tête à tête.

Les Françaises n’ont donc pas perdu leur ambition malgré leur défaite initiale mais ont pris l’eau dans la première minute se retrouvant rapidement mené 0-5. Un départ catastrophe qui laissaient Karim Souchu et Richard Billant accablés en tribune. Un staff sans doute surpris de la prestations d’Italiennes passées à deux doigts de la correctionnelle face à la faible Mongolie plus tôt dans la journée.

En confiance, les Transalpines ne lâchaient pas leur proie (4-9) mais le retour d’une réussite extérieure absente face aux Américaines permettait aux Bleus de recoller (9-10). "Parfois c’est là, parfois ça ne l’est pas. Mais plus on va tenter, plus on va avoir de chances de marquer", philosophait Migna Touré en zone mixte. "Il faut surtout ne pas refuser les shoots." Enfin lancée, la tête de série numéro un du tournoi durcissait le ton défensivement et voyait la chance lui sourire à l’image d’un shoot avec la planche miraculeux de Marie-Eve Paget. Les Azzurri ne s’en remettront pas. Si l’Equipe de France n’a pas joué son meilleur basket samedi, elle a assuré l’essentiel en sachant rebondir. "Une coéquipière me dit souvent "a win is a win". C’est un tournoi très relevé. Il était difficile de débuter le match mais au 3x3 tout peut basculer à tout moment. Il ne faut jamais lâcher", insistait Touré. "L’Italie joue avec beaucoup de cœur et elles avaient une certaine euphorie niveau adresse."

Dimanche, l’Equipe de France affrontera le Japon et la Chine, deux équipes qui présentent le même bilan après la première journée.

France bat Italie  19-16

Le classement

Catégorie: 
Surtitre: 
Jeux Olympiques 3x3
Auteur: 
par Julien Guérineau, à Tokyo
Date d’écriture: 
Samedi, 24. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Bousculée par l’Italie, l’Equipe de France 3x3 a su réagir pour s’imposer 19-16 et véritablement lancer son tournoi.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 

Battues d'entrée

Corps: 

C’est donc un moment historique qu’on vécut en 24 heures les joueuses de l’Equipe de France 3x3. Un défilé mémorable lors de la cérémonie d’ouverture puis un premier match olympique sous les yeux du Président de la République, Emmanuel Macron. Les Bleues n’ont pu s’empêcher de jeter un regard mi curieux mi amusé vers la tribune où avaient également pris place Jean-Michel Blanquer, le Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, Brigitte Henriques Présidente du CNOSF et Jean-Pierre Siutat, Président de la FFBB. "C’est très gratifiant d’avoir le Président de la République qui vient te voir. Ça n’arrive qu’une fois dans ta carrière. On a pu échanger avec lui. Il nous a dit qu’il a aimé la discipline", a souri Ana Maria Filip à la sortie du match.

Un prestigieux parterre qui a pu très vite apprécier la dureté puis la vitesse du 3x3. Après une minute de flottement les deux équipes favorites du tournoi ont livré un superbe duel, les Françaises se reposant sur leur adresse tandis que les Américaines passaient par la tour de contrôle Stefanie Dolson (1,95 m) pour développer leur jeu. La puissance de l’intérieure du Chicago Sky a fait des dégâts et la densité physique des joueuses WNBA a repoussé les Tricolores loin du cercle. "On savait la difficulté à la tenir et qu’elles allaient insister sur elle. On n’a pas trouvé les solutions pour l’arrêter", regrettait Filip.

Les Etats-Unis, déjà vainqueurs de la France au TQO, ont pris le contrôle de la rencontre pour ne plus la lâcher : 9-6, 14-8 sous l’impulsion de Kelsey Plum. Sans adresse, jamais les Bleues n’ont semblé en mesure d’inquiéter l’armada US. Une première défaite qui ne change pas foncièrement la donne dans un tournoi long. Mais pour viser la deuxième place, il faudra sans doute aux championnes d’Europe faire un sans-faute sur le reste de la phase de poule. "On connaît le format. Si on peut s’éviter un match ça serait bien. C’était le premier, il y a encore beaucoup à faire", tempère Filip qui, avec ses coéquipières, doit s’habituer aux conditions particulières de Tokyo. "Il fait chaud et humide. On a déjà joué dans ces conditions en Chine. Tout est plus difficile mais pas d’excuses c’est la même chose pour les autres équipes."

Etats-Unis bat France  17-10

Les classements

Catégorie: 
Surtitre: 
Jeux Olympiques - 3x3 féminin
Date d’écriture: 
Samedi, 24. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les Etats-Unis ont dominé la France pour l'entrée en lice dans le tournoi Olympique de 3x3.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 

Une œuvre inachevée

Corps: 

Le jour et la nuit. L’Equipe de France était passée totalement au travers de son début de match mardi face au Porto-Rico. 24 heures plus tard elle a cette fois pris à la gorge une équipe canadienne dépassée par la dimension athlétique des Tricolores et sa dureté. Sandrine Gruda avait visiblement décidé de s’assurer que la mésaventure ne se reproduirait pas. La meilleure marqueuse de l’histoire des Bleues a imposé sa puissance d’entrée, donnant le ton dans ses prises de position et son activité au rebond offensif. Gabby Williams était sur la même longue d’ondes et le Canada, arrivé à Oshino avec un peu de retard ce qui aura entraîné le décalage du match de 30 minutes, a eu bien du mal à répondre au niveau d’agressivité d’un adversaire qu’elle connaît par cœur. Nombre de Canadiennes évoluent en LFB et ont été éliminées en quart des Jeux de Rio en 2016, avant de prendre leur revanche deux ans plus tard à la Coupe du Monde.

En première mi-temps Valérie Garnier aura eu le plaisir de constater que ses troupes ont encaissé moins de points en 20 minutes que la veille en 10 (43-29), contre une opposition plus forte. Le confort dans lequel les Porto-Ricaines ont pu shooter avait disparu et le big 3 Williams-Gruda-Miyem faisait des merveilles (25 pts). C’est globalement à l’intérieur que la France faisait le plus de dégâts et la tendance n’allait pas s’inverser au fil des minutes.

L’Equipe de France posait une main de fer sur la rencontre et proposait plusieurs séquences impressionnantes collectivement, notamment grâce à la vista à la passe de Marine Johannès. Elle servait Rupert d’une offrande laser, trouvait une diagonale splendide pour Miyem longue distance et si Kia Nurse tentait par tous les moyens de limiter l’écart, les Bleues semblaient maîtresses de leur sujet. Marine Fauthoux s’offrait même un improbable petit pont mais cette gourmandise marquait en fait le début d’une période plus compliquée pour les vice-championnes d’Europe. Une press tout terrain canadienne provoquait un début de panique que Valérie Garnier tentait de contrer en alignant trois manieuses de ballon. Peine perdue. Les Canadiennes déchaînées multipliaient les interceptions transformées en paniers faciles et revenaient de 67-55 à 69-66.

Le suspense était cette fois au rendez-vous et à quarante secondes du buzzer la costaud Natalie Achonwa envoyait les deux équipes en prolongation. Le momentum avait définitivement changé de camp et une Nurse incandescente (25 points) faisait la différence.

Canada bat France 80-76 (163.49 Ko)

La réaction de Valérie Garnier
"Nous avons été bien pendant 35 minutes. Même très bien. On savait que l’adversité allait être tout autre avec le Canada. On connaît cette équipe qui est très intense, très dure, très physique et je trouve très bien qu’on ait joué ce match avant de partir au village olympique. Elles sont au Japon depuis le 5 juillet donc sans doute mieux adaptées. Nous avons surtout pêché en fin de rencontre. On a fait des tests avec des cinq différents. C’est une très bonne séance de travail même si on préfère toujours finir sur une victoire. Il y a plein de choses très positives et c’était un bon match de préparation, pas un match amical. C’est ce niveau-là qu’on va affronter. Il a manqué un peu de réussite sur des tirs ouverts mais je trouve qu’on a relevé le défi physique. Nous avons eu du mal sur leur défense tout terrain qui n’était pas si difficile à attaquer mais dans un contexte de fatigue leur dureté, qui est supérieure à ce que nous avons connu à l’EuroBasket, nous a dérangées. Le Nigeria lors de la phase de poule sera dans cette lignée."

Surtitre: 
Préparation Jeux Olympiques
Auteur: 
Par Julien Guérineau, à Oshino
Date d’écriture: 
Mercredi, 21. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L’Equipe de France féminine a conclu sa préparation aux Jeux Olympiques sur une défaite en prolongation contre le Canada (76-80), un match qu’elle aura pourtant longtemps maîtrisé.
crédit: 
Toshihiko Amano - FFBB
Pour Newsletter: 

Pages

S'abonner à RSS - Ligue Féminine