Ligue Féminine | Page 3 | FFBB

Ligue Féminine

Message d'erreur

Warning : array_flip(): Can only flip STRING and INTEGER values! dans EntityCacheControllerHelper::entityCacheLoad() (ligne 73 dans /var/home/ffbb/public_html/sites/all/modules/contrib/entitycache/includes/entitycache.entitycachecontrollerhelper.inc).

La France à réaction

Corps: 

C’est dans le cadre intime du gymnase d’Oshino que l’Equipe de France a retrouvé la compétition, dix jours après sa dernière rencontre de préparation face à l’Espagne. L’adversaire était largement moins prestigieux mais a cependant jailli des starting-blocks, signant un 4-12 en trois minutes qui forçait Valérie Garnier à rapidement demander un premier temps-mort. L’entraîneur des Bleues avait beau tenter de rassurer ses troupes sur un manque de rythme logique trois jours seulement après un long voyage, elle réclamait cependant un supplément d’agressivité défensive pour ralentir le duo Jennifer O’Neill-Jazmon Gwathmey.

Peine perdue. Les Portoricaines enfilaient les paniers comme des perles à longue distance, étaient présentes au rebond offensif et profitaient des approximations tricolores pour développer leur jeu rapide. Résultat des courses la réputée défense française sombrait corps et âmes, concédant 30 points en dix minutes face à une équipe pourtant balayée de 38 points au dernier TQO. L’écart a ainsi enflé jusqu’à +14 avant que la France ne hausse le ton. Une meilleure circulation de balle, de la pression sur les porteurs de balle, la recherche du jeu intérieur et des contre-attaques, les Bleues avaient décidé de retrouver leurs standards et Porto-Rico a pris de plein fouet ce nouvel état d’esprit. La qualité des rotations entre les deux équipes n’a pas grand-chose à voir et le bilan a été sans appel : +21 en dix minutes.

Son adversaire dans les cordes, la France avait le bon goût de ne pas retenir ses coups. Valériane Vukosavljevic faisait mouche à longue distance dès le retour des vestiaires et desserrait l’étau intérieur, Sandrine Gruda en profitant immédiatement pour imposer sa puissance près du cercle. Pour Porto-Rico, marquer un panier relevait de l’exploit. Il fallait quelques oublis au rebond pour leur permettre d’exister au tableau de marque. Un court moment de flottement qui ne masquait pas la différence de standing entre un candidat aux médailles et un groupe déjà heureux de se retrouver au Japon.

Le suspense avait depuis longtemps déserté la rencontre et Valérie Garnier pouvait se livrer à quelques expérimentations dans ses alignements ou ses stratégies défensives. La seule question concernait l’ampleur de l’écart et la perspective d’atteindre la barre des 100 points. Les Bleues n’y parviendront pas mais ont assuré l'essentiel : retrouver leurs jambes.

Score final : 95-62 (264.56 Ko)

Mercredi, face au Canada, même lieu même heure (7h00 en France) les enseignements seront sans doute plus nombreux.

La réaction de Valérie Garnier
"Nous n’étions pas prêtes, physiquement et mentalement. On s’est mis en difficulté en encaissant 30 points au premier quart-temps. Et ensuite on en encaisse 35 le reste du match. On sait que nous sommes mieux quand on défend, qu’on met une pression forte. Quand on a corrigé défensivement on a vu qu’on s’ouvrait des paniers plus faciles. Mais en première mi-temps on perd 14 ballons. Qu’on se cherche d’accord mais à un moment donné il y a la fierté d’avoir quelqu’un en face, de mettre la pression sur le porteur et si on est passé on voit comment réagit le réseau défensif. Là il n’y avait pas de réseau défensif parce qu’on autorisait tous les tirs extérieurs. Et on sait que Porto-Rico a trois joueuses extérieures de grande qualité et notamment très adroites. C’est un bon rappel qu’au niveau mondial il faut démarrer les matches avec intensité. Si on fait le même quart-temps contre le Canada demain je ne suis pas sûr qu’on puisse revenir. Les filles le savent. Ce n’est pas la peine de leur dire. Peut-être avait-on besoin de cette alerte. Sur la fin on a demandé aux joueuses d’arrêter de courir pour travailler le jeu placé, on a travaillé la défense de zone, la défense tout terrain, on a fait des rotations. Sur les trois derniers quart-temps il y a eu de l’efficacité offensive, en contre-attaque et des choses intéressantes dans le jeu intérieur et des extra-pass."

Surtitre: 
Préparation Jeux Olympiques
Auteur: 
Par Julien Guérineau, à Oshino
Date d’écriture: 
Mardi, 20. Juillet 2021
Vignette: 
 Gabby Williams et les Bleues se sont bien reprises après un premier quart-temps délicat
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L’Equipe de France féminine a mis un quart-temps pour se mettre en route avant de dérouler face à une équipe de Porto-Rico dépassée (95-62).
crédit: 
Toshihiko Amano - FFBB
Pour Newsletter: 

Remise en route

Corps: 

Trois jours à peine après son arrivée au Japon, l’Equipe de France féminine va disputer deux rencontres dans la salle du collège d’Oshino face au Porto-Rico et au Canada. Deux matches prévus de longue date et qui devraient avoir lieu, au grand soulagement de Valérie Garnier, qui compte sur ces rendez-vous pour mesurer l’état de forme de ses troupes à une semaine exactement du début des Jeux Olympiques face à un Japon dont les derniers résultats laissent à penser qu’il est déjà particulièrement au point. "Tout le monde est encore soumis à des problèmes de sommeil", explique l’entraîneur des Bleues. "Notre premier entraînement a été compliqué avec le décalage horaire et la fatigue puisqu’il ne faut pas oublier tout ce qui s’est fait depuis le 17 mai pour cette équipe fille. Aujourd’hui en revanche nous avons fait une excellente séance, que nous avons d’ailleurs décidé de raccourcir parce que le rendu correspondait parfaitement à nos objectifs. Mais la réalité ça sera contre Porto-Rico pour voir où nous en sommes exactement."

Contrairement aux masculins, les féminines n’ont pas à gérer la problématique du manque de repères puisqu’elles sortent à peine d’un EuroBasket conclu sur une amère médaille d’argent. Joueuses comme staff se demandaient en revanche comment le groupe allait digérer sa déception pour se relancer vers l’objectif olympique. "Ce qui m’intéresse c’est de retrouver le rythme. L’important c’est de jouer", insiste Valérie Garnier qui a placé les deux rencontres de mardi et mercredi à 14h heure locale afin de préparer ses troupes aux rendez-vous qu’elles connaîtront en phase de poule à Tokyo.

Il y a plus d’un an à Bourges la France avait largement pris le dessus sur Porto-Rico (+38) lors du TQO tandis que le Canada a longtemps été un partenaire de préparation de la France. Mais l’adversaire importe peu pour des Françaises qui voudront se concentrer avant tout sur elles-mêmes. De nombreuses rotations sont à prévoir pour ces deux rencontres qui ne seront pas diffusées, le petit gymnase d’Oshino ne permettant pas une production télé.

Surtitre: 
Préparation Jeux Olympiques
Auteur: 
Julien Guérineau, à Oshino
Date d’écriture: 
Lundi, 19. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L’Equipe de France féminine affronte Porto-Rico mardi puis le Canada mercredi, à 14h à Oshino (8h en France) pour évacuer les effets du décalage horaire et trouver son rythme.
crédit: 
FFBB
Pour Newsletter: 

Une victoire avant le départ

Corps: 

C’est une Espagne quelque peu diminuée qui s’est présentée à Paris samedi soir pour son dernier match de préparation avant les Jeux Olympiques. Dix joueuses seulement étaient présentes sur le parquet. Sans Laura Gil, Cristina Ouviña, Silvia Dominguez et Astou Ndour c’est une bonne partie de la puissance de feu du groupe de Lucas Mondelo qui manquait à l’appel.

Lors du shooting matinal de l’Equipe de France féminine, Valérie Garnier a passé de longues minutes avec Marine Fauthoux. Avec le forfait sur blessure d’Olivia Epoupa et l’absence temporaire d’Alix Duchet, la jeune meneuse doit assumer des responsabilités inattendues. La future joueuse de Basket Landes a parfaitement répondu aux attentes et sa prestation lors des premières minutes explique en partie l’excellent début de rencontre de l’Equipe de France. Fauthoux a donné du rythme en attaque et n’a pas lâché d’une semelle celle qui pourrait être sa mère, Laia Palau. Une énergie communicative qui a permis aux Tricolores de rapidement se détacher (13-5, 18-10, 23-14). Sa sortie a d’ailleurs coïncidé avec une période de flottement défensif immédiatement punie par l’Espagne, qui signait un 0-7 en 90 secondes.

Les Bleues perdaient trop rapidement les fruits de leur excellent départ et le festival d’Alba Torrens qui, positive au COVID quelques jours avant l’EuroBasket avait cruellement manqué à sélection, remettait les deux équipes à égalité en début de deuxième quart-temps (27-27). Valérie Garnier n’hésitait pas longtemps à relancer Fauthoux et comme par magie, la France reprenait sa marche en avant. A la mi-temps la championne d’Europe U16 2017 avait déjà explosé tous ses records chez les A : 11 points, 3 rebonds, 2 interceptions et une évaluation de 14 en 17 minutes.

Une belle copie, particulièrement en attaque avec du mouvement, de bonnes relations poste haut poste bas, une volonté de se passer le ballon et des leaders efficaces. Un cocktail séduisant mais qui n’empêche pas les Bleues de connaître parfois quelques moments d’absence. C’était le cas au retour des vestiaires et le staff technique se voyait contraint de griller rapidement un temps-mort pour réveiller ses troupes (51-46). Un rappel à l’ordre entendu par Gabby Williams. Depuis sa toute première sélection, face à l’Espagne, la Franco-Américaine s’était montrée relativement discrète offensivement. A Paris elle a fait étalage de tout son potentiel offensif, entre attaque du panier et tirs de loin.

Meilleure marqueuse et rebondeuse de l’Equipe de France après trois-quart temps, l’ancienne étudiante de Connecticut s’assurait de conserver la main mise sur la rencontre malgré les efforts de Torrens. Sans véritablement délivrer le coup de grâce les Bleues maintenaient fermement l’Espagne à distance (68-58, 72-63) avant de baisser de pied dans les dernières minutes, laissant échapper plusieurs ballons et se faisant une légère frayeur en voyant fondre la Roja sur elle à 25 secondes du buzzer (77-75). Gabby Williams aux lancers-francs et un contre monumental de Sandrine Gruda assuraient cependant l'essentiel. La France peut désormais préparer ses valises pour le Japon et les Jeux.

France - Espagne  80-75

Marine Fauthoux : "Grâce à l'atmosphère de l'équipe, j'ai pu m'exprimer ce soir. J'ai beaucoup travaillé sur mon physique, c'est un peu mon péché mignon en ce moment. J'étais restée à Pau pour travailler, dès que Valérie m'a appelé, j'étais prête . Les Jeux Olympiques, c'est un rêve".

Valérie Garnier (entraîneur) : "C'était important de retrouver du positif avec cette victoire. On a retrouvé notre identité, les filles sont revenues dans l'engagement, dans l'intelligence, c'était important qu'on reparte comme cela".

Surtitre: 
Préparation Jeux Olympiques
Date d’écriture: 
Samedi, 10. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L'Equipe de France a pris sa revanche contre l'Espagne après sa défaite jeudi à Malaga. Elle l'emporte 80-75 à l'Accor Arena, une semaine avant de s'envoler pour Tokyo.
crédit: 
Julien Bacot/FFBB
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">VICTOIRE DES BLEUES. Les Françaises remportent cet face à <a href="https://twitter.com/BaloncestoESP?ref_src=twsrc%5Etfw">@baloncestoesp</a> <br><br><a href="https://twitter.com/hashtag/EDFBasket?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#EDFBasket</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FRAESP?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FRAESP</a> <a href="https://t.co/kA3CMIpELw">pic.twitter.com/kA3CMIpELw</a></p>&mdash; Equipes de France de Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1413911427069382657?ref_src=twsrc%5Etfw">July 10, 2021</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
Pour Newsletter: 

Une défaite sans conséquence

Corps: 

Comme son homologue chez les garçons, Valérie Garnier, fait tourner son effectif dès le début de rencontre. 11 joueuses sur 12 auront foulé le parquet dans le premier quart-temps. Marine Fauthoux qui remplace Olivia Epoupa (forfait pour les Jeux), fait une bonne entame de match à la baguette. De leur côté les Espagnoles, qui ont récupéré Alba Torrens, comptent un petit point d’avance à la fin du 1er QT : 16-15. Ce sont les plus expérimentées qui montrent la voie avec Sandrine Gruda (4 pts) et la capitaine Endy Miyem (5 pts).

En seconde période, la défense espagnole commence à monter en température, laissant moins d’opportunités offensives aux françaises. Mais avec du jeu rapide, les françaises s’offrent des opportunités de paniers faciles et arrivent à la pause avec une légère avance de 4 pts : 30-34. (14-19 sur le quart) grâce notamment à Marine Johannes et la capitaine des Bleues toujours précieuse dans les tirs intermédiaires.

Au retour des vestiaires, les vice-championnes d’Europe mettent de l’intensité aussi bien défensivement que sur les contre-attaques et prennent un petit écart de 6-8 pts pendant 5 minutes. Mais un peu de maladresse et quelques pertes de balles mal venues permettent à l’Espagne de recoller au score sous l’impulsion de Conde et Carrera. Les deux équipes sont à égalité à la fin du troisième quart (53-53).

Dans le dernier quart, les Espagnoles retrouvent de l’adresse, notamment avec Conde (14 pts au total). Les Bleues se retrouvent distancées à 8 longueurs après un panier primé : 65-57 à 3’39 du terme. Valérie Garnier arrête le jeu mais l’agressivité des locales couplées à une adresse retrouvée à 3 pts ne permet pas d’inverser la tendance. Les Françaises s’inclinent de 11 pts : 72-61.

Espagne bat France : 72-61

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Malaga, Fabrice Canet (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 8. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dans ce deuxième match à Malaga, les joueuses de Valérie Garnier ont montré de belles choses face à des Espagnoles qui ont retrouvé leurs joueuses absentes lors de l’Euro. Bien emmenées par les cadres, les Françaises s’inclinent de quelques points (72-61).
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Pour Newsletter: 

Alix Duchet préservée

Corps: 

La meneuse des Bleues ne jouera donc pas les deux rencontres contre l’Espagne (8 juillet à Malaga et 10 juillet à l’Accor Arena de Paris) mais suit un entraînement spécifique, qui lui permettra de retrouver les terrains dès la semaine prochaine.

 
PREPARATION JEUX OLYMPIQUES 2021
Dates Match Lieu
Lundi 5 juillet Début du stage Nanterre
Jeudi 8 juillet à 22h00 Espagne-France Malaga (Espagne)
Samedi 10 juillet à 17h30 France-Espagne Accor Arena - Paris
Vendredi 16 juillet Départ pour le Japon Tokyo (Japon)
Mardi 20 juillet à 14h00 France-Porto Rico Oshino Village (Japon)
(7h00, heure française)
Mercredi 21 juillet à 14h00 France-Canada Oshino Village (Japon)
(7h00, heure française)
Jeudi 22 juillet Entrée au village olympique Tokyo (Japon)

 

JEUX OLYMPIQUES 2021
Dates Match Lieu
Mardi 27 juillet à 10h00 Japon-France Saitama (Japon)
(3h00, heure française)
Vendredi 30 juillet à 17h20 France-Nigéria Saitama (Japon)
(10h20, heure française)
Lundi 2 août à 13h40 France-États-Unis Saitama (Japon)
(6h40, heure française)
Mercredi 4 août Quart de finale Saitama (Japon)
Vendredi 6 août Demi-finale Saitama (Japon)
Samedi 7 août Match pour la 3ème place Saitama (Japon)
Dimanche 8 août Finale Saitama (Japon)

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 8. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Gênée par une douleur à la cuisse, le staff tricolore a décidé de préserver Alix Duchet (1,63m, 23 ans) pour ce début de préparation olympique.
crédit: 
(Crédit : Lenoir/The Agency/FFBB)
Pour Newsletter: 

Les 12 joueuses retenues pour Tokyo

Corps: 

L’Équipe de France féminine de basket – 12 joueuses*

Nom Prénom Naissance Taille Poste Sélections Points Club 2020-2021
CHARTEREAU Alexia 05/09/1998 1,91 4 63 432 Bourges Basket
CIAK Helena 15/12/1989 1,97 5 105 609 LDLC ASVEL Féminin
DUCHET Alix 30/12/1997 1,63 1 26 82 Bourges Basket
FAUTHOUX Marine 23/01/2001 1,74 1 19 29 LDLC ASVEL Féminin
GRUDA Sandrine 25/06/1987 1,97 4-5 203 2647 Schio (Italie)
JOHANNES Marine 21/01/1995 1,77 2 87 782 LDLC ASVEL Féminin
MICHEL Sarah 10/01/1989 1,8 2 93 414 Bourges Basket
MIYEM Endy 15/05/1988 1,88 4 223 2019 Flammes Carolo
RUPERT Iliana 12/07/2001 1,94 5 27 57 Bourges Basket
TCHATCHOUANG Diandra 14/06/1991 1,89 3 99 527 BLMA
VUKOSAVLJEVIC Valériane 29/04/1994 1,85 3 115 705 Basket Landes
WILLIAMS Gabby 09/09/1996 1,8 3 11 91 Sopron (Hongrie)

*En cas de blessure, une joueuse de cette liste pourra être remplacée jusqu’à la veille de chaque compétition (sous réserve qu’il ou elle soit accrédité(e) et puisse accéder au Village Olympique).

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 5. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Pour la première fois de son histoire, la FFBB va présenter trois équipes aux Jeux Olympiques. Le Directeur Technique National, Alain Contensoux, et le Directeur de la Performance et des Équipes de France, Jacques Commères, ont validé les listes des joueurs et des joueuses qui représenteront la France et le basket français au sein de l’Équipe de France olympique lors des Jeux de Tokyo qui se dérouleront du 23 juillet au 8 août 2021. Découvrez la liste des Bleues pour Tokyo.
Pour Newsletter: 

Olivia Epoupa forfait pour les Jeux Olympiques

Corps: 

La communication de la liste finale des 12 joueuses retenues pour les Jeux Olympiques de Tokyo sera dévoilée dans la journée.

Valérie Garnier (entraîneur de l’Équipe de France féminine) : « Le forfait d’Olivia Epoupa n’est forcément pas la meilleure manière de débuter cette campagne olympique. Je suis triste pour elle, car on sait l’importance pour une athlète de disputer les J.O. dans une carrière. C’est une joueuse qui apporte beaucoup sur et en dehors du terrain, et le Groupe France aura forcément une pensée pour elle au moment de commencer les Jeux Olympiques le 27 juillet prochain. Blessée lors du premier match de l’Euro puis préservée ensuite, nous avons dû nous adapter lors de la compétition, et nous en ferons de même pour cette campagne olympique ».
 

PREPARATION JEUX OLYMPIQUES 2021
Dates Match Lieu
Lundi 5 juillet Début du stage Nanterre
Jeudi 8 juillet à 22h00 Espagne-France Malaga (Espagne)
Samedi 10 juillet à 17h30 France-Espagne Accor Arena - Paris
Vendredi 16 juillet Départ pour le Japon Tokyo (Japon)
Mardi 20 juillet à 14h00 France-Porto Rico Oshino Village (Japon)
(7h00, heure française)
Mercredi 21 juillet à 14h00 France-Canada Oshino Village (Japon)
(7h00, heure française)
Jeudi 22 juillet Entrée au village olympique Tokyo (Japon)

 

JEUX OLYMPIQUES 2021
Dates Match Lieu
Mardi 27 juillet à 10h00 Japon-France Saitama (Japon)
(3h00, heure française)
Vendredi 30 juillet à 17h20 France-Nigéria Saitama (Japon)
(10h20, heure française)
Lundi 2 août à 13h40 France-États-Unis Saitama (Japon)
(6h40, heure française)
Mercredi 4 août Quart de finale Saitama (Japon)
Vendredi 6 août Demi-finale Saitama (Japon)
Samedi 7 août Match pour la 3ème place Saitama (Japon)
Dimanche 8 août Finale Saitama (Japon)

 

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 5. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Blessée à la cheville lors de l’Euro féminin 2021 en juin dernier, Olivia Epoupa (1,65m, 27 ans) est contrainte de déclarer forfait pour les Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet au 8 août 2021). De retour à Paris la semaine dernière, la meneuse des Bleues a immédiatement passé des examens complémentaires qui ont confirmé qu’elle ne pourrait pas être de la partie pour les J.O. Celle-ci n’étant pas apte médicalement à débuter la campagne de préparation ni à être en pleine possession de ses moyens pour les Jeux Olympiques.
crédit: 
(Crédit : Lenoir/The Agency/FFBB)
Pour Newsletter: 

15 joueuses pour la préparation olympique

Corps: 

Vice-championnes d’Europe dimanche dernier à Valence (Espagne), les Bleues bénéficient de quelques jours de repos avant d’enchaîner une nouvelle campagne de préparation, cette fois-ci olympique. Compte-tenu de la très courte période entre la fin de l’Euro féminin 2021 et le début de la préparation olympique, Valérie Garnier a décidé d’élargir son groupe à une liste de 15 joueuses.

Les coéquipières d’Endy Miyem se retrouveront en stage lundi 5 juillet à Nanterre, avant une double confrontation face à l’Espagne : jeudi 8 juillet à 22h00 à Malaga puis samedi 10 juillet à 17h30 à l’Accor Arena à Paris.

Les Bleues prendront ensuite la direction du Japon à Oshino Village le vendredi 16 juillet, où elles disputeront deux ultimes matches de préparation le mardi 20 juillet contre Porto Rico à 14h (7h heure française) et le mercredi 21 juillet contre le Canada à 14h (7h heure française).
Les Tricolores feront ensuite leur entrée dans le village olympique le jeudi 22 juillet et joueront leur premier match des J.O. face au pays hôte, le Japon, le mardi 27 juillet à 10h (3h heure française).

La liste des 15 joueuses retenues pour la préparation olympique :

Prénom Nom Naissance Taille Poste Sél Pts Club 2020 / 2021
Alexia CHARTEREAU 05/09/1998 1,91 4 63 432 Bourges Basket
Helena CIAK 15/12/1989 1,97 5 105 609 LDLC ASVEL Féminin
Alix DUCHET 30/12/1997 1,63 1 26 82 Bourges Basket
Olivia EPOUPA 30/04/1994 1,65 1 97 488 Charnay Basket
Marine FAUTHOUX 23/01/2001 1,74 1 19 29 LDLC ASVEL Féminin
Sandrine GRUDA 25/06/1987 1,97 4-5 203 2647 Schio (Italie)
Marine JOHANNES 21/01/1995 1,77 2 87 782 LDLC ASVEL Féminin
Sarah MICHEL 10/01/1989 1,80 2 93 414 Bourges Basket
Endy MIYEM 15/05/1988 1,88 4 223 2019 Flammes Carolo
Tima POUYE 07/04/1999 1,75 2 2 7 Flammes Carolo
Iliana RUPERT 12/07/2001 1,94 5 27 57 Bourges Basket
Ana TADIC 21/09/1998 1,95 5 - - Tarbes GB
Diandra TCHATCHOUANG 14/06/1991 1,89 3 99 527 BLMA
Valériane VUKOSAVLJEVIC 29/04/1994 1,85 3 115 705 Basket Landes
Gabby WILLIAMS 09/09/1996 1,80 2-3 11 91 Sopron (Hongrie)

Entraîneur : Valérie Garnier
Assistants : Olivier Lafargue, Grégory Halin, Rachid Meziane

Jacques Commères (Directeur de la Performance et des Équipes de France) : « Dans cette liste, Bria Hartley n’apparait pas. En effet, après plusieurs échanges entre le staff médical des Mercury de Phoenix et le staff médical de l’Equipe de France féminine, malgré les efforts et les progrès de Bria après sa blessure, il est avéré elle n’est pas apte à effectuer la préparation des Bleues pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Nous lui souhaitons de retrouver au plus vite toutes ses capacités et de revenir au top de sa forme sur les parquets le plus rapidement possible. Déçue de ne pouvoir participer aux JO, Bria souhaite le meilleur à l’Equipe de France pour le tournoi olympique. ».

PREPARATION JEUX OLYMPIQUES 2021
Dates Match Lieu
Lundi 5 juillet Début du stage Nanterre
Jeudi 8 juillet à 22h00 Espagne-France Malaga (Espagne)
Samedi 10 juillet à 17h30 France-Espagne Accor Arena - Paris
Vendredi 16 juillet Départ pour le Japon Tokyo (Japon)
Mardi 20 juillet à 14h00 France-Porto Rico Oshino Village (Japon)
(7h00, heure française)
Mercredi 21 juillet à 14h00 France-Canada Oshino Village (Japon)
(7h00, heure française)
Jeudi 22 juillet Entrée au village olympique Tokyo (Japon)

 

JEUX OLYMPIQUES 2021
Dates Match Lieu
Mardi 27 juillet à 10h00 Japon-France Saitama (Japon)
(3h00, heure française)
Vendredi 30 juillet à 17h20 France-Nigéria Saitama (Japon)
(10h20, heure française)
Lundi 2 août à 13h40 France-États-Unis Saitama (Japon)
(6h40, heure française)
Mercredi 4 août Quart de finale Saitama (Japon)
Vendredi 6 août Demi-finale Saitama (Japon)
Samedi 7 août Match pour la 3ème place Saitama (Japon)
Dimanche 8 août Finale Saitama (Japon)

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 1. Juillet 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Valérie Garnier (entraineur de l’Équipe de France féminine) et Jacques Commères (Directeur de la Performance et des Équipes de France) ont annoncé ce jeudi la liste des 15 joueuses retenues pour commencer la semaine prochaine la préparation aux Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet au 8 août 2021).
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Pour Newsletter: 

L’argent ne fait pas le bonheur

Corps: 

Il y aura encore des larmes sur un podium européen. Comme en 2013, 2015, 2017 et 2019, la France s’est de nouveau inclinée en finale d’un EuroBasket.

L’Equipe de France est l’équipe qui marquait le plus de points et perdait le moins de ballons dans la compétition. Mais une finale est particulière et les Bleues ont payé pour le savoir avec quatre défaites consécutives. Et les fantômes du passé n’ont pas tardé à ressurgir avec des balles abandonnées en cascade et une maladresse handicapante de loin. Sandrine Gruda n’avait pourtant pas tremblé en réussissant son premier tir extérieur pour lancer les débats. Mais en 14 minutes en première mi-temps, la meilleure marqueuse de l’histoire de l’Equipe de France n’a pris qu’un seul autre tir. L’illustration de la difficulté des Tricolores à installer leur jeu près du cercle. Les Serbes n’hésitaient pas à doubler les intérieures françaises, transformant un moment la finale en un concours de tirs qui ne tournait pas en faveur de la France.

Après cinq premières minutes équilibrées, la Serbie commençait à se détacher au cœur d’un deuxième quart-temps qui voyait s’enchaîner les séries. Distancées de sept longueurs (11-18), les Bleues répondaient par un 7-0 juste avant d’encaisser un inquiétant 0-13 en cinq minutes (18-31). Dans les cordes, elles trouvaient cependant les ressources pour limiter les dégâts en ne rentrant aux vestiaires qu’avec cinq points de retard (26-31).

La dureté des Serbes avait encore une fois sorti l’Equipe de France de son rythme et le début de deuxième mi-temps n’a rien changé à la donne. Gruda encerclée, les extérieures en échec, Sonja Vasic en mode MVP et Ana Dabovic retrouvant le shoot de ses plus belles années, le cocktail était terrible. Le quart-temps devenait rapidement un chemin de croix lorsqu’une pluie de tirs primés s’abattait sur Valence. Pendant tout l’EuroBasket la France avait pris l’habitude de faire exploser ses adversaires. Mais aucun d’entre-eux n’avait l’expérience, la dureté, le vice, la force mentale d’une équipe serbe supérieure sur tous les plans.

Les championnes d’Europe 2015 et médaillées de bronze aux derniers Jeux Olympiques ont poussé leur avantage à +18 avant qu’une gourmandise inutile d’Yvonne Anderson ne relance la finale. Dans la foulée Marine Johannès et une faute antisportive permettaient d’y croire encore un peu (40-48). Pas longtemps cependant, la master class défensive serbe reprenait de plus belle, forçant les balles perdues et se reposant sur les prises de responsabilités d’Yvonne Anderson de l'autre côté du terrain. Jamais les Bleues n’ont semblé en mesure de reprendre le dessus. Dominatrices tout au long de l'EuroBasket elles ont une nouvelle fois déjoué au moment le plus important. Terriblement déçue la France doit se tourner vers Tokyo pour qu'un autre podium puisse sécher ses larmes.

Les réactions
Endy Miyem
: "J'ai l'impression que le même scénario se répète à chaque fois. Elles nous ont prises à la gorge et nous n'avons jamais su nous en défaire. C'est dur."

Sandrien Gruda : "C'est de la torture de regarder cette équipe serbe être couronnée. Je n'ai pas d'autres mots. Pour arriver en finale nous n'avons pas joué une équipe du top 4. Notre fonds de commerce c'est le jeu intérieur et nous n'avons pas réussi à l'installer. Il faudra trouver des solutions pour se reposer sur notre identité. Je ne sais pas quoi dire. La Serbie a trouvé un moyen de nous empêcher de jouer notre jeu. On y croyait du début jusqu'à la fin avec les tirs à trois-points de Marine."

Valérie Garnier : "Je suis très triste et déçue pour ma Fédération, mes joueuses et mon staff. Mais ce soir la Serbie était plus forte. Nous avons eu beaucoup de mal à installer notre jeu sur demi-terrain et notre jeu intérieur. C'est fortement désagréable d'avoir le sentiment de revivre toujours les mêmes situations. Nous ne sommes pas au rendez-vous quand il faut l'être."

Surtitre: 
EuroBasket Women 2021
Date d’écriture: 
Dimanche, 27. Juin 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L’Equipe de France a été dominée par la Serbie en finale de l’EuroBasket 2021 (54-63) et termine pour la cinquième fois consécutive sur la deuxième marche du podium.
crédit: 
Bacot/FFBB
Pour Newsletter: 

Une finale, une revanche

Corps: 

La Serbie a privé l’Equipe de France d’un titre européen en 2015 et dans la foulée d’une médaille olympique en 2016. Si elles n’auront pas l’occasion d’affronter l’Espagne dans cette campagne européenne, les Bleues auront donc bien l’opportunité de panser certaines de leurs plaies passées.

Les Serbes ne réussissent guère aux Françaises depuis quelques années et sur les 10 dernières confrontations avec cette place forte du basket européen, le bilan est équilibré : 5 victoires, 5 défaites. Avec une moyenne d’âge qui flirte avec les 30 ans les troupes de Marina Maljkovic ont l’expérience des grands rendez-vous et ont une fois encore prouvé pendant la compétition qu’elles savaient parfaitement gérer les moments chauds. Deux victoires en prolongations, lors du match d’ouverture contre l’Italie puis en quart de finale face à l’Espagne et un succès d’un point en demi-finale aux dépens de la Belgique permettent à la Serbie de se présenter invaincues pour la médaille d’or.

Leur parcours a ainsi été parsemé d’embûches contrairement au fleuve relativement tranquille traversé par la France. Dans ces conditions c’est souvent Sonja Vasic (ex Petrovic) qui fait office d’exécuteur des hautes œuvres. Dans le top 15 statistiques aux points, rebonds, passes décisives et à l’évaluation elle a le parfait profil d’une MVP. L’Equipe de France, elle, n’a pas ce monstre statistique mais se repose toujours sur la répartition et des temps de jeu, pas une joueuse ne dépassant les 24 minutes par match. Deux styles différents mais deux belles machines offensives puisque les deux meilleures attaques du tournoi se retrouvent en finale.

Pour la France, c’est la cinquième consécutive et le septième podium de rang depuis 2009. Une constance dans l’excellence unique en Europe. Que les 12 joueuses de Valérie Garnier veulent à tout prix couronner d’un titre.

Finales - Dimanche 27 juin

A Valence (Espagne)
Biélorussie - Belgique / 18h00 
France - Serbie / 21h00 
(en direct sur W9 et Canal +)

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Date d’écriture: 
Dimanche, 27. Juin 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La France affrontera la Serbie dimanche soir à 21h (en direct sur W9 et Canal +) pour tenter de remporter le troisième EuroBasket de son histoire après les titres de 2001 et 2009.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Pour Newsletter: 

Pages

S'abonner à RSS - Ligue Féminine